Bankinter obligations structurées vides confirmés à Valence

bonos estructurados

 

La Cour provinciale de Valence a fait de la nullité de l'exécution d'un Bono structuré avec Bankinter phrase 16 Septembre 2015.

Les demandeurs avaient acquis 100.000 libellés en dollars Welcom Bono USD: Est une obligation structurée émis par Société Générale, Je l'avais sous-jacente que les actions de BBVA, Telefónica et Iberdrola. Compte tenu des pertes subies, Ils ont poursuivi la banque.

Le Tribunal de première instance numéro 4, dans la phrase 23 Février 2015, entièrement droit à la demande, avec évaluation des coûts de la banque. Il a estimé que l'absence de consentement assistait aux clients générés par l'absence d'information préalable suffisante. Également des conseils était pauvre en offrant un inappropriée profil d'investisseur modérée de produits d'acheteurs à.

Bankinter se appel à la Cour provinciale de Valence, Il prétend avoir rempli ses obligations d'information de sorte que les candidats ont été informés des risques pris en charge et donc, il n'y avait pas consentement désactivation erreur dans le pire des cas, il ne serait pas indispensable ni excusable.

Les plaignants étaient particulier, sans connaissance particulière en matière d'investissement. Et même si l'un d'entre eux était homme d'affaires, Il n'a eu aucune connaissance financière spéciale. Ils avaient d'autres placements en actions, mais ceux-ci ne sont pas des produits complexes. Dans le questionnaire qui avait été soumis à la requérante, avait indiqué que son Il était profil d'investisseur modéré.

Para la sala, Bankinter a développé un travail conseils financiers, à la lumière de ce qui est indiqué dans le document de la Commission d européen des régulateurs CESR appelés «Questions et réponses, Comprendre la définition de conseils dans le cadre MiFID » (ref CESR / 10-293), par rapport à la StJu de 30 Mai 2013 (caso Genil 48 S.L. C-604/2011) qui sera présenté comme approprié pour le client le produit.

La charge de la preuve incombe à la banque d'informations et la preuve de l'erreur se situe avec le client.

Aucune preuve que la banque avait fait le travail d'information adéquat. Les informations fournies par la banque ne vient pas signé par les parties concernées et n'a pas été fournie avant la conclusion du contrat.

Aussi, l'employé de banque dans sa déclaration, Il a indiqué que le risque était similaire aux actions et ne contient pas un instrument financier dérivé: S'il ne savait pas la vraie nature de ce qu'ils conseillé, peine pourrait bien informer le client.

Si déclarée par le profil du client était modérée, la banque ne devrait pas avoir offert un risque élevé (SAP Valence 14 Décembre 2011 et 8 Février 2012).

Les mentions légales ou "non-responsabilité" banque, ne dégage pas la banque de responsabilité, parce qu'en vertu de la doctrine de la Cour suprême (STS 12 Janvier 2015) ces indications prédisposés par la banque, constitué de déclarations science, non de volonté;, Ils sont vides de contenu à être contredite par les faits et par conséquent, aucun effet.

Bankinter a fait un test de convenance, mais Il a échoué au test d'aptitude qui était ce qu'il fallait effectuer, Il est d'avoir avisé le client.

En raison de l'absence d'informations, le produit une erreur du client, Il est essentiel (connaissances sur la prise de risque est essentiel selon le jugement de la Cour suprême 12 Janvier 2015) et il est excusable (la banque a le devoir de manière active et en temps utile les informations (STS 12 Janvier 2015).

En fin de compte, l'appel est rejeté et la banque la nullité de la souscription des Obligations Welcom structuré USD est confirmée.

Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Définir comme langue par défaut
Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter




M'abonner

* Ce champs est obligatoire