Compétition: La part de marché et la durée du contrat

defensa de la competencia

Violation des règles de la concurrence permet l'annulation d'un contrat et l'indemnisation pour les dommages, mais pas toujours atteint.

Bien que La directive 2014/104 / UE 26 Novembre, Il a pas encore été transposée en droit espagnol, les tribunaux sont le règlement des différends ce domaine, tant dans le sens contrats vides ou de condamner l'indemnisation des dommages et contrairement. La question principale est de savoir si il a vraiment été que violation de la loi sur la protection de la concurrence.

La chambre civile de la Cour suprême Il a récemment statué sur une affaire dans, à Jugement 20 Octobre 2015, dans lequel une analyse en deux point est particulièrement controversée: le part de marché et durée du contrat, dans une affaire concernant une station-service.

La société Pozuelo 4 S.L. (ci-après "Pozuelo") Il a signé un contrat en 1998 (mais ses effets retrotrayendo 1993), par laquelle il a conféré un droit de la surface par 45 années, la société Galp Energie Espagne S.Un. (ci-après Galp). Galp construit une station de service qui louerait la station au propriétaire pour le même temps et Pozuelo ont été contraints d'avoir le fournisseur exclusif de Galp.

"Pozuelo" a intenté un procès dans le tribunal de commerce n ° 1 Madrid demander une déclaration de nullité des contrats. La Cour rejeté la demande et il a condamné "Pozuelo" à payer les coûts.

Le requérant, Il a fait appel à la Cour provinciale de Madrid, qui a rejeté l'appel et il a condamné "Pozuelo" à payer les coûts.

Donc ils intentèrent appel à la Cour suprême.

Galp attendant, Je me suis opposé à l'application et l'approche a demandé une décision préjudicielle de la Cour de justice, pour déterminer si l'on considère que le fournisseur avec une part de marché inférieure 5% Il détient ou ne pas affecter la concurrence, indépendamment de la durée du contrat ou si l'évaluer. Et si la durée était décisive, si la référence de comparaison serait le reste des contrats d'approvisionnement du secteur.

L'approche de la question a fait l'objet de plusieurs étapes procédurales, mais finalement, la 24 Avril 2013 la séance plénière de la Chambre a rendu une ordonnance d'accord pour élever le titre préjudiciel sur si un tel contrat en cause dans ce différend peut être considéré comme une "importance négligeable" et ne pas encourir l'interdiction de l'article 81 CE (Article d'Aujourd'hui 101 TFUE) lorsque la part de marché du fournisseur ne dépasse pas 3% action, comparativement à trois autres fournisseurs regroupés autour 70%, même si elle dure plus que la moyenne du marché. Dans le cas où la réponse est négative, et le contrat devait être examinée à la lumière du Règlement No. 1984/83 et 2790/99 Ne pas être le fournisseur est propriétaire du terrain et étant la période restante du contrat de plus de 5 alos la 1 Janvier 2002, le contrat deviendra caduc 31 Décembre 2006?

La CJCE a rendu une ordonnance en date du 4 Décembre 2014: Droit de la concurrence ne soit pas violé, si la part de marché du fournisseur ne dépasse pas 3% tandis que la part de marché cumulée des trois autres fournisseurs représentent environ 70% et la durée du contrat ne sont pas manifestement excessive par rapport à la durée moyenne des contrats généralement conclus dans le secteur. Et clause de non-concurrence d'un contrat en vigueur 31 Mai 2000 qui satisfait aux exigences du règlement d'exemption 1984/83 mais ne répond pas à l'fixés dans le règlement 2790/1999, Il est exempté de l'interdiction de l'article 81 CE, jusqu'à ce que 31 Décembre 2001.

Si, Il est un fait important de connaître la durée moyenne des contrats de fourniture exclusive de carburants aux stations-service 1993 et 1998, il a été convenu de renvoyer la question à la Commission nationale des marchés et la concurrence (CNMC).

CNMC a publié son rapport, indiquant que la durée des contrats avant la date de début 31 Décembre 1993 l'ère de 28,47 ans. Et pour l'année 1998, la durée est 25,53 ans. Mais quand il y avait un droit de surface et la station est loué au propriétaire, la durée des contrats avant la fin de 1993 l'ère de 31,43 alos et les contrats signés avant 1998 l'ère de 25,74 ans.

En fin de compte, le Conseil a rejeté l'appel au motif que la longueur de la contesté contrat exclusif (30 ans), Il était pas au-dessus année moyenne 1993 (31,43 ans) ou manifestement excessifs par rapport à la durée moyenne de l'année 1998 (25,74 ans). Donc, aucune violation des règles de concurrence.

Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Définir comme langue par défaut
Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter




M'abonner

* Ce champs est obligatoire