Cour suprême sol doctrine Clauses

clausula suelo

 

Les arrêts de la Cour suprême depuis 9 Mai 2013 Ils ont consolidé la doctrine des clauses de plancher.

Dans cette entrée, nous résumons les principaux points contenus dans les jugements sur le sujet.

1.- Les clauses de base sont les conditions générales du contrat.

Les exigences relatives à une clause à considérer comme une condition générale du recrutement sont, contractualidad, prédisposition, la fiscalité et de la généralité. (SSSS 9 Mai 2013, 29 Avril 2015).

La contractualisation:

Cette clause a été rédigée pour être inclus dans un contrat. L'existence d'une règle administrative que l'arrêté ministériel 5 mai donne 1994, Il ne fait pas obstacle à l'application des Conditions Générales du Contrat Loi.

STS 9 Mai 2013:

« [la]à l'existence d'un règlement de la réglementation bancaire tant en termes de l'organisation des établissements de crédit et en termes de contrats hypothécaires et les règles de transparence et de protection des consommateurs, pas obstacle à l'LCGC applicable aux contrats hypothécaires faisant l'objet du présent litige ».

(...)

« Mais cette loi ne nécessite pas que les contrats hypothécaires comportent des clauses sol ou qui sont inclus dans le libellé précis; n'exclut pas, comme on le verra, une autre meilleure information fournie au client (ou que les informations fournies, il est d'une manière plus appropriée), ou que son simple respect d'exclure le caractère abusif de la clause pour manque de transparence, comme nous l'avons dit dans le jugement n °. 241/2013, de 9 de mai ."

Prédisposition:

Es un hecho notorio que por las entidades financieras se utilizan “textos estandarizados” en sus contratos que incluyen tal cláusula (STS 29 Avril 2015).

Imposition:

Pour considérer que la clause est imposée est pas nécessaire que le consommateur est opposé à une forme active.

STS 29 Avril 2015:

« L'argument selon lequel il est nécessaire que le consommateur n'a pas été en mesure d'éviter son application, sans l'attitude purement passive suffisante, Il ne peut pas être acceptée.

(......)

Il « imposition » une clause contractuelle, afin d'être considéré comme une condition générale du recrutement, lorsque l'addition de la clause du contrat de travail a été fabriqué exclusivement professionnel ou entrepreneur. Cela découle des dispositions de l'art. 3.2 La directive 1993/13 / CEE . Il ne faut pas que l'autre partie contractante est tenue de résister, ou que le consommateur n'a pas la capacité de contracter avec d'autres opérateurs économiques pas établi que l'article. Imposer simplement suppose que le parti pris par une clause du parti n'a pas été négocié individuellement ».

Et la formation des clients, Il est pas déterminante pour l'existence de la fiscalité:

STS 29 Avril 2015:

« Le consommateur a plus ou moins de formation n'exclut pas le caractère d'impôt d'un état général. La protection que la loi donne aux consommateurs et aux utilisateurs ne sont pas conditionnés à concourir dans la même situation d'impuissance ou de l'ignorance. Et l'utilisation des conditions générales, comme on le voit, il sied le recrutement de masse de biens et services couramment utilisés, mais la plus grande éducation des consommateurs affecte la capacité à négocier. »

Vous ne pouvez pas exiger du consommateur de faire une analyse détaillée de l'AGB:

STS 29 Avril 2015:

"(..) ce qui importe est que le contrat prédisposé concerne l'équilibre des droits et obligations que le consommateur est en droit d'attendre légitimement, sans que le consommateur doit faire un examen approfondi de leur (....)."

Généralité:

utilisation répandue est l'utilisation nécessaire mais pas suffisante dans un contrat d'adhésion qui n'a pas été négocié individuellement.

STS 29 Avril 2015:

« De toute façon, il est connu que de telles clauses sont généralement utilisés par les entreprises et les professionnels dans ces secteurs de l'approvisionnement (en fait, la redacción de esta cláusula es la de una delas condiciones generales de la contratación que fue objeto de la acción colectiva sobre la que versó nuestra sentencia núm. 241/2013, de 9 Mai ). Il ne faut pas que la clause est utilisée dans tous les contrats tenue professionnel ou consommateur entrepreneur ( Non au pouvoir. 241/2013, de 9 Mai , paragraphe 149). Il peut y avoir plusieurs modèles de clauses qui sont utilisés dans les différents contrats, pour diverses raisons. »

2.- La charge de la preuve sur l'existence de négociations incombe à l'institution financière.

STS 9 Mai 2013:

« Encore plus, en fait, bien qu'il n'y avait pas de règles spécifiques relatives à la charge de la preuve de l'existence d'une négociation individuelle, une autre thèse elle-même vers le consommateur impossible de montrer un fait-négatif absence de trading-, qui constitue un test impossible ou diabolic, tel que précisé par les STS de jugement 44/2012, de 15 Février 2012 , reproduisant la doctrine constitutionnelle, violer le droit à une protection efficace ».

3.- Les clauses définissant l'objet principal du contrat sont également soumis au contrôle du caractère abusif.

STS 29 Avril 2015:

« Les clauses sur les éléments essentiels du contrat ne perd pas son caractère de conditions générales du contrat ou exclus des règles relatives aux clauses abusives.

(....)

Cette clause dans un contrat conclu avec un consommateur à réguler un élément essentiel du contrat ne fait pas obstacle ayant considération juridique de l'état général du contrat si les conditions pour (contractualidad, prédisposition, la fiscalité et de la généralité), ni exclu du champ d'application de la directive 1993/93 / CEE et les règles de droit interne qui transpose, comme est le cas de la loi sur les conditions générales du contrat et TRLCU. »

4.- La clause doit surmonter le contrôle de l'incorporation.

Il est nécessaire que la preuve grammaticale ou documentaire spécifié dans le contrat. Ils doivent être utilisés caractères libellé lisibles et compréhensibles.

5.- Le second contrôle est la transparence.

La transparence est que l'adhérent connaît à la fois le fardeau économique et juridique du contrat conclu.

STS 29 Avril 2015:

« supposé, aussi, cette disposition ne peut pas être utilisé pour, grammaticalement bien qu'ils soient compréhensibles et sont rédigés en caractères lisibles, subreptice implique une modification de l'objet du contrat ou de l'équilibre économique des prix et de performance, Je peux passer inaperçu dans le milieu adhérent.

(...)

Il est nécessaire que, aussi, sont transparents, en ce sens que le consommateur peut obtenir une image complète de la situation économique et juridique que l'inclusion d'une telle clause aurait des conséquences. »

6.- Le manque de transparence conduit à un contrôle abusif.

STS 29 Avril 2015:

« le manque de transparence entraîne un déséquilibre important au détriment du consommateur, consistant en la privation de la possibilité de comparer entre les différentes offres existantes sur le marché et être une représentation fidèle de l'impact économique que vous obtiendrez le contrat de performance sous contrat avec une institution financière ou autre, ou l'un ou l'autre type de prêt, parmi les différents Offertes. Donc, ces termes peuvent être considérées comme abusives si le défaut provoque une transparence de la modification subreptice pas le solde cible du prix et de la performance, qui est généralement pas contrôlable par le juge, mais l'équilibre subjective du prix et de la performance, à savoir, car il pourrait représenter l'attention des consommateurs sur les circonstances de l'embauche. »

Cette interprétation est confirmée par le STJUE de 30 Avril 2014 (Affaire C-26/2013) et STJUE de 23 Avril 2015 (Affaire C-96/2014). Dans le même sens,, STS est prononcé 23 Décembre 2015.

La principaux indicateurs du manque de transparence son:

STS 9 Mai 2013:

« "une) Créer l'apparence d'un accord de prêt dans lequel les fluctuations des taux variables de référence à la baisse, aura un impact dans une diminution du prix de l'argent.

»b) Le manque d'information suffisante qui est un élément déterminant de l'objet principal du contrat.

»c) Créer l'apparence que le sol a l'examen inescindible que la fixation d'un toit.

"ré) Son emplacement entre une quantité énorme de données parmi lesquels sont masqués et que l'attention diluée des consommateurs dans le cas de ceux qui sont utilisés par le BBVA.

»e) L'absence de simulations de différents scénarios, les comportements liés à des taux d'intérêt raisonnablement prévisible au moment de la location, en fase précontractuelle.

"F) Le manque d'avertissement clair et compréhensible sur le coût comparatif avec d'autres produits de la même entité . »

7.- Les effets de la déclaration de nullité se produisent à partir de la 9 Mai 2013.

La Haute Cour continue sa doctrine de rétroactivité "partielle" en attendant la décision de la CJCE sur la question.

En fin de compte, nous pouvons dire que la doctrine du sol des clauses est consolidée et que la question de la rétroactivité est aussi controversé,es, en attendant la décision de la CJCE.

Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Définir comme langue par défaut
Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire