L'obligation de paiement sur le régime des taux de change par Rafael Juan Juan Sanjosé

derecho cambiario

Pour la délivrance de la sécurité à coexister deux obligations de paiement indépendants les uns des autres, dont l'origine et la base est différente, mais alors que le crédit restant dans l'insert de cambium est pas satisfait.

La loi de l'échange a toujours été un sujet complexe. Cependant, son importance dans le commerce, il est essentiel d'avoir une connaissance approfondie concernant les taux de change.

Puis, Nous publions le travail de l'avocat Rafael Juan Juan Sanjosé, Le juge suppléant de la Cour provinciale de Castellón.


L'obligation de paiement sur le système de change

Rafael Juan Juan Sanjosé
Le juge suppléant de la Cour provinciale de Castellón

 

Index

1.- Introducción.-
2.- Origine de l'obligation de payer dans le régime de change.-
3.- La coexistence de l'obligation d'échanger le paiement et causal.-

1.- Introducción.-

Dans cet article, nous allons procéder à différencier et analyser les diverses obligations de paiement survenir lorsque les parties après intervenant dans une transaction légale, un titre que le paiement des obligations est émis à la même.

Ne pas oublier que les titres, en tant que document de l'échange, mettre en place une obligation de paiement de l'obligation de change pour le détenteur légitime du cambium. Cette obligation va devenir, comme nous avons discuté ci-dessous, l'entreprise qui a donné lieu à l'émission du titre, ou propre roulement autonome droit insérer le même pour l'amour de la nature même de la.

Voilà pourquoi l'obligation de payer, en tant que tel, il doit être entendu de deux façons, parce que parfois entre le titulaire et l'obligation de paiement échange de causalité débiteur coexistent avec l'obligation d'échanger le paiement, le premier né de la transaction juridique primitive et lien exclusif entre les parties à la même(1), et la deuxième à droite, puis nous exposerons, Il est inséré dans les titres, une fois en circulation, pour le bien des principes de l'abstraction et de l'autonomie de celle-ci propre.

Pour déterminer avec précision cette double obligation qui découle de l'émission de la sécurité, nous analysons l'origine de chacune des obligations certifiés / causales, et de préciser les motifs sur lesquels repose chacun et conséquences substantielles pour les personnes impliquées dans la transaction à la fois juridique sous-jacent, comme dans le cartular de processus de circulation.

2.- Origine de l'obligation de payer dans le régime de change.-

L'origine et la nature de l'obligation de paiement, à la fois dans le côté causalité, comme certifiée sont essentiels pour déterminer les obligations assumées par les parties en raison de la transmission du cambium, ainsi que les différents accords juridiques qui sous-tend ces transmissions.

En ce qui concerne l'obligation de payer causalité, son origine est dérivé d'un contrat légal, traslativo entre les parties, qui génère des droits et obligations entre les, étant la question du cambium reflète l'obligation du débiteur d'économique de l'examen de l'autre partie. A savoir, la naissance du crédit doit faire face le débiteur, dans son aspect causalité, Elle est enracinée dans les relations personnelles entre les parties impliquées dans la transaction juridique sous-jacent.

Ces relations personnelles, Ils ont donné des fruits à tout accord qui, comme nous l'avons, droits et obligations des deux parties générées, qui a déterminé qu'une question un paiement certifiée de l'examen en tant que document reçu par l'autre partie.

De sorte que, Il est évident que cette relation purement contractuelle ou une entreprise, initialement, Il a déterminé la délivrance d'un cambium qui à son tour a généré une nouvelle obligation de paiement, Bien que coexistent différents, entre les parties qui étaient la transaction juridique sous-jacent.

Les premières obligations de paiement, dire extracambiaria ou causale, est pas différente de celle de la responsabilité qui a tout débiteur à son créancier qui a déposé un générateur de droits et obligations entre la relation d'affaires de passation de marchés.

Cependant, et en raison du régime de taux de change qui articule les valeurs mobilières, comme nous l'avons dit, le fait cambium d'émettre une obligation de paiement généré par la négociation fait, il fera une nouvelle loi sur le crédit et donc une nouvelle obligation entre les parties, qui est totalement indépendante de la cause et auront donc un traitement différent, et un énervement possibilités radicalement différente de l'entreprise fondée par primitive.

La nouvelle obligation certifié aura son propre basée sur les principes régissant les valeurs mobilières et qui leur donnent une meilleure protection par rapport aux autres moyens de paiement loi existante, ayant la sécurité de la circulation cartular comme but et la possibilité d'obtenir un résultat d'auto-financement du mouvement du cambium.

Depuis la naissance de l'obligation de paiement de causalité est pas abordée dans le sens où il ne diffère pas de ce qui est né des diverses opérations juridiques, indépendant de la méthode de paiement choisi, nous estimons qu'il est nécessaire de faire une approche des différentes théories qui ont été avancées sur l'origine de l'obligation de cartular, et les principes régissant les valeurs mobilières et qui permettra de déterminer ces documents sont renforcées concernant un quelconque des échanges, en supposant une forme de paiement, et surtout une créance, avec une plus grande efficacité et la sécurité que le reste.

Donc, les choses, l'origine de l'obligation certifiée est discuté par la doctrine envisageant diverses théories sur parmi lesquels comprennent les suivantes:

un) La théorie du contrat, par laquelle cette obligation résulte d'une entreprise bilatérale entre émetteur et preneur, Bien que la pratique a conduit à changer dans le sens de l'extension de l'entreprise entre l'émetteur du document et une personne inconnue. Les problèmes de cette théorie serait que tout défaut dans le contrat sous-jacent pourrait opposer au détenteur du document, créer une certaine incertitude dans le trafic et de son éventuelle limitation à des fins pratiques, bien que ce dernier aurait aucune relation contractuelle avec l'émetteur.
Cette théorie n'a qu'une défense si nous nous en tenons à la relation entre le tiroir et le titre de bénéficiaire, parce que si nous étendons la gamme des relations débiteurs avec les différents détenteurs de documents certifiés, nous trouvons la difficulté qu'ils doivent avoir un droit indépendant à les protéger contre les diverses exceptions de extracambiarias pourrait opposer aux détenteurs ci-dessus.
Voilà pourquoi nous comprenons que la théorie du contrat ne précise pas le droit autonome des détenteurs successifs, qui ont aucune relation contractuelle avec le fabricant du cambium.
Parmi les partisans des théories contractarians, et Goldschmidt sont LIEBE, de faire valoir qu'il ya un accord de volontés entre le tiroir et le titre du bénéficiaire au moment de la signature du cambium, mais cet accord, LIEBE selon, tendent seulement à produire le titre. Goldschmidt nuance quelque peu la théorie du contrat pour déterminer le tiroir engagé avec le premier preneur, pour cela, et, à la fois, en faveur d'une série indéfinie de décision ultérieure (2).

b) Théorie de l'entreprise unilatérale, Cette théorie tient compte de l'existence d'une obligation de l'émetteur comme une promesse unilatérale, raffiné pour certains par la simple émission, et d'autres avec l'recepticia de déclaration.
Grâce à cette théorie qui doit être généré est une position complètement autonome de ces porte-documents, sans être aussi efficace contre la même aucun vice dans le contrat de causalité.
En ce sens Einert fait valoir que les titres ne sont pas l'instrument d'un contrat, mais une promesse abstraite, adressée au grand public, à payer en vertu des clauses dans le document. Une fois mis en œuvre les valeurs mobilières, elle est détachée de toute relation personnelle entre ceux qui ont pris part à sa création. L'abonné de l'obligation est supposé être un inconnu ou avant qui détient légitimement le titre (3).
Cependant, cette théorie complètement évident contrat légal de causalité et les obligations et les droits inhérents à la même, au moins, entre les parties qui étaient du contrat, avec ce que nous croyons de donner une prépondérance de la relation personnelle certifiée, quand il ne devrait pas en être ainsi dans le cas de titres non entré circulation.

c) Théorie du droit, défendre l'obligation littérale et indépendante du début à circuler le document, par la loi. Cette théorie est suivie par MOSSA et GARRIGUES. Et donc MOSSA explique que la loi de l'échange est une loi formelle, qu'il attache à la simple création de l'effet de titre forçant. La loi est ce qui détermine les effets juridiques.
Le contenu de la déclaration, l'intention et la volonté, ils ne sont pas essentiels, car le système formel dicte toutes les règles qui régissent le titre. Le débiteur ne peut pas définir un contenu juridique différente. Droit seulement épuise le contenu de la déclaration (4).

d) Théorie mixte que deux contrats seraient. Un entre l'émetteur et le preneur d'assurance primaire, qui produisent tous les effets juridiques selon le contrat spécifique qui a donné lieu à du titre (par exemple achat), peut s'opposer à chaque contractant toutes les exceptions qui en dérivent. En outre, un contrat ou d'une promesse unilatérale, qui reliera l'émetteur avec des tiers de bonne foi pour acquérir le document, et donc ils sont titre de donneur d'affaires juridique distincte.
À cet égard VIVANTE (5) Il dit que la source de l'obligation certifiée est double, un contrat en tant que premier titulaire et le unilatérale affrontera les détenteurs successifs.

La dernière théorie est le plus semblable au système des exemptions établies par la Bourse et le droit Chèque, qui a conduit à la possibilité de soulever une rupture de contrat entre les parties, à condition qu'ils soient les mêmes qui faisaient partie de la transaction juridique sous-jacent à l'émission du cambium.

Donc, les choses, comme nous l'avons indiqué ci-dessus, il y aura deux droits, et donc deux différentes obligations de paiement, coexister jusqu'à ce qu'il soit convaincu que le montant lui-même est littéralement insérée dans le titre, et il a sa réflexion juridique à l'article 1.170 deuxième et troisième alinéas du Code civil (6).

En entrant dans la circulation des valeurs mobilières, efficacement échanger obligation de paiement, comme cela est transmise par le document, mais cela ne fait pas de l'obligation de paiement découlant du contrat juridique sous-jacent est éteint, être suspendue jusqu'à ce qu'il soit convaincu que le montant de la cambium.

Le plus gros problème sera dérivé lorsque les titres ne sont pas transférés et donc les droits et obligations sont confinés à la sphère des parties qui était l'entreprise de causalité, puisque dans ce cas le droit certifié aura plus de force que le droit généré par le contrat lui-même, si l'opposition à un paiement pour acquérir forcé plus large que pourrait être généré contre toute réclamation d'une tierce personne légalement.

Malgré cette, la configuration et l'impact, tant matérielle, et procédural, ces droits, Ils seront différents à la fois en termes d'individus activement droit de réclamer le respect des obligations dans le cambium embarqués, sujets passifs droit à être contraints de se conformer.

Il sera également affecter entièrement directement en termes d'actions de porter devant la violation, car il ne sera pas le même si ce qui est demandé est le droit certifiée, si ce qui est nécessaire est la loi de causalité, être différents aussi les causes de l'opposition ou des exceptions au paiement selon que l'une ou autre action.

Todas estas consideraciones van a ser fundamentales a la hora de poder interpretar de una manera correcta la posibilidad de oponer la exceptio non rite adimpleti contractus en sede del juicio cambiario, car ils dépendent de la relation que les plaideurs ont eu dans l'acte juridique de causalité et de l'obligation de payer le défendeur assume.

3.- La coexistence de l'obligation d'échanger le paiement et causal.-

Comme nous l'avons vu dans la section précédente, Il ya deux obligations de paiement et de l'origine de la naissance de différentiel, mais qui vivent dans les titres et donc peut être payable, le cas échéant, par le créancier.

Ne pas oublier que ces obligations ne seront efficaces que lorsque vous double virtualité et les parties qui composent les titres (tiroir / tiré), ils sont aussi de la transaction qui a donné naissance au cambium, sinon, à savoir, lorsque le titre est en circulation et son titulaire légitime soit un tiers de bonne foi, le droit certifiée chargé efficacité causale contre, qui restera dans le fond et ne seront débloqués que lorsque la demande est établie par l'OMS était partie au contrat sous-jacent par le débiteur.

Voilà pourquoi dans cette section, après la détermination de l'existence et l'origine de chacune des obligations de paiement certifiée / causalité, nous allons entrer dans l'étude de chacun d'eux pour déterminer avec précision sa fondation, et ses effets entre les parties.

En ce qui concerne l'obligation d'échanger le paiement, moût, première, désigner les titres, que des documents qui ouvriront la voie au procès de change, et ainsi acquérir une importance particulière dans l'étude de la matière, puisque comme nous l'avons, Loi conférera certains documents tels «privilèges» pour renforcer la collecte par le même, et le mouvement entre les différents sujets, qui va générer coexistent différentes positions sur la mesure dans laquelle le débiteur sera en mesure de s'opposer au paiement de celle-ci, ainsi que la façon appropriée de faire face à une réclamation découlant d'un document certifié.

En définissant les valeurs mobilières, doctrine (7) incide en la incorporación al propio documento cartular de una significación o un derecho propio y autónomo, indépendante de l'ensemble est venu dans l'accord qui a conduit à la délivrance du titre en question et forme ainsi une obligation de paiement ex novo, référence, pour, la double portée de l'obligation de payer (causalité et certifiés) exprimée antérieurement, ce qui est utile quand ils peuvent déterminer quel type d'exceptions que nous pouvons pour opposer à la demande en cour par le titulaire de celle-ci.

Comme caractéristiques de titres, nous pouvons dire que ce sont des documents qui incorporent un droit littérale et autonome, essentiellement transmissible, et que l'exercice des droits incorporés dans la possession du document requis (8).

Échanger conséquence obligations de paiement découlant de valeurs mobilières, Vous avez leur fondation et de l'exégèse sur les principes régissant les titres, dont il faut souligner la légitimité, incorporation, littéralité, autonomie, et l'abstraction.

En ce qui concerne le principe de légitimité, et en ce qui concerne le statut, Il détermine que le titulaire peut appliquer l'émetteur première, sans avoir à prouver leur droit au crédit. Tout ce qui est requis est que la possession par rapport aux règles de titres est acquis, comme dans le cas de titres enregistrés, à ordre ou au porteur.

Possession est une condition indispensable pour qu'il puisse exercer le droit qui vient attaché au titre, afin d'exercer elle doit afficher le document. Siendo por tanto una fictio iuris de que quien posee y exhibe el documento es el titular del derecho, et donc le débiteur doit répondre devant lui (9).
Quant à la légitimation passive, seulement libérer la conformité requise avec la condition que le titre porte avec fourche avant apparente du document, à condition que la détention est légitime (art. 46 ESA) (10) .

Il en résulte que les titres seront attribués pro solvendo. L'obligation d'origine est suspendu jusqu'à l'échéance de l'obligation cartular, et donc les entrepreneurs primaires qui ont été impliqués dans le contrat de causalité va garder leurs actions plus, aussi longtemps que la dette qui intègre le titre est pas satisfait par le débiteur, le créancier ou d'un tiers qui a acquis de bonne foi (11).

Deuxième, par le principe de l'inclusion, les titres ont intégré le droit inextricablement, car ce droit sans le titre ne peut pas circuler, deux, et conjointement, qui doit être transmis, un élément de corps (document ou titre), et l'autre comme sans importance (ou la valeur de droite) (12).

L'incorporation du droit à titre, et la circulation comme du bétail, échange fait obligation de paiement est entièrement pris en charge indépendamment de la transaction juridique sous-jacent. Par conséquent, le débiteur doit agir différemment, lorsque s'y opposer, que le sujet actif lui réclamant, et l'action liée, depuis permettant ce principe est la coexistence de l'obligation et de la causalité cartular.

Également dans le document ou le titre, doit figurer littéralement (13) (écrit), chacun des états destinées à être contenues dans celui-ci, et doit inclure le nécessaire, les effets de l'obligation et le droit de construction, limites, exécution par le débiteur, etc ...

Cela rend l'obligation de paiement est parfaitement certifié déterminé lorsque le cambium est émis, car ce qui est fixé dans la lettre du document qui fixera le droit d'échanger de crédit à être diffusé comme un droit autonome, quel que soit le contenu et la portée de la transaction juridique sous-jacent (14), fournir l'objectivité et la précision de l'obligation de paiement de change (15).

Par le principe de l'autonomie régissant les valeurs mobilières, le détenteur légitime ou troisième possesseur de bonne foi est sans rapport avec les relations légales antérieures qui produisent des émissions successives, donc à l'obligation de paiement de change ne sera pas exécutoire contre les vices ou des événements qui pourraient avoir surgi des contrats sur produits dérivés ou des précédents juridiques.

Ce qui est transmis est donc une possibilité de devenir un créancier du travail forcé, à exercer le droit que le titre contient, né ex novo dans chaque transmission, telles de droit discrétionnaire.
Etroitement lié au principe de l'autonomie sera le début de l'abstraction, et cela parce que la transmis un titre séparé comme un document matériel qui intègre son propre droit, l'accord qui a pris naissance chacune des transmissions précédentes, y compris d'abord déterminé la délivrance du titre, ils doivent être totalement et absolument sans rapport avec celui-ci, Il est donc pas opposable à la demande de la troisième titulaire de bonne foi (16).

Il est donc de sorte que parfois le droit certifié impliqués avec elle le titre, et donc l'obligation de payer certifiée, a une catégorie supérieure par rapport au contrat initial, depuis l'opération juridique constitutive peut être viciée, sans incidence sur cette, comme nous l'avons dit, la troisième porte de bonne foi, ce qui rompt le principe de droit civil quiconque peut transmettre plus de droits qu'ils ont (17), chose que je me trouve des titres.

L'obligation de paiement de change, donc il peut être dans la position d'avoir à payer à un porteur, le montant reflété dans le cambium, Bien que le contrat pour lequel il a été délivré ne sont pas respectées correctement, ne pas être en mesure de faire valoir contre le tiers de bonne foi, le personnel d'exception.

Bien que le principe de l'abstraction comme l'autonomie sont étroitement liés, à ne pas confondre, comme pour l'abstraction de ce titre, il ne sera pas lié à la relation juridique sous-jacente, et donc obligé d'échanger des paiements ne peut pas faire valoir des exceptions qui en découlent tels que le mensonge, nullité, par défaut ou la non-existence; par titre l'autonomie doit être comprise est que ce qui est transmis est un droit primaire, indépendant, pour, les relations qui existent entre les différents propriétaires précédents et limite donc la force exécutoire des exemptions personnelles qui auraient pu être interposé entre les cédants précédents.

Cette protection renforcée que les principes étudiés pour fournir des documents certifiés, permet de remplir la fonction de faciliter le transfert et la circulation des biens et droits, et de devenir un outil utile dans des activités commerciales, dont l'importance exécute main dans la main avec des documents qui reflètent les contrats commerciaux, dépassant la, car elles permettent la circulation de l'homme et des choses plus rapides, certitude et de sécurité (18). Tout en facilitant les parties concernées ont une plus grande garantie de paiement par rapport à d'autres types d'instruments de paiement que le transfert de crédit pur, dont il est à aucun moment aucun lien avec le contrat qui a donné lieu à la créance cédée.

Cette facilité et crée la sécurité de transmission, à la fois, une plus grande confiance et de sécurité juridique en ce qu'il prévoit le financement lui-même dérivé du titre lui-même et non des différends qui peuvent exister dans le contrat de causalité, permettant la transmission ultérieure de celle-ci à travers les avenants, sans perdre l'efficacité du recouvrement de la créance.

Voilà pourquoi l'obligation de payer pour avoir la signature de la sécurité, Il est plus que contre un seul avec qui il a établi des relations commerciales, le résultat de ce qui a été publié cambium, mais aussi il se pose contre le titulaire légitime du document certifié dont la possession acquise en vertu de la circulation qui est caractéristique du cambium.

Avec cela dit, il est clair que la question de la sécurité doit coexister deux obligations de paiement indépendants les uns des autres, dont l'origine et la base est différente, mais alors que le crédit restant dans l'insert de cambium est pas satisfait.

Bien que l'obligation de paiement sera certifiée transmis avec la valeur du titre, pour le bien des principes de l'abstraction et de l'autonomie, l'obligation de causalité est suspendue, et il ne prend effet que lorsque le montant réclamé est littéralement signé par le preneur d'assurance au débiteur était partie à la transaction juridique sous-jacent.

Cette différenciation est essentielle parce que les effets de ces deux obligations sont différentes entre les parties, et surtout en ce qui concerne les exceptions que le débiteur peut invoquer celle qui vous oblige à payer le cambium.

Lorsque le titulaire d'exiger le paiement du cambium du débiteur, il est un tiers de bonne foi, le débiteur ne supposons, dans le double rôle de l'obligation de paiement, le certificat, et donc que le créancier de change peut soulever ces exceptions dérivées du titre lui-même, c.-échange, depuis la fourchette, pour l'amour du titre de l'abstraction, sera complètement étrangers à l'accord qui a conduit à la délivrance du cambium.

Cependant, dans le cas où le titulaire du cambium revendiquant le montant, a été partie à la transaction juridique sous-jacent, avec le débiteur, l'obligation de paiement est maintenue dans son double rôle, à-dire qu'il sera tenu de payer à la fois certifiée, Côme causalité, et en conséquence peut s'opposer, citation contre le créancier, deux exceptions purement de change, comme ceux issus de relations personnelles entre eux.

Juan Juan Rafael Sanjose

Le juge suppléant de la Cour provinciale de Castellón.

__________________________________________

Notas:

(1) Sauf si l'acheteur est le troisième de mauvaise foi ou que la transmission n'a pas été rendue par entérinement, mais par virement bancaire pur.

(2) À. Rodriguez Olivera, N., et LOPEZ RODRIGUEZ, C., Uruguayenne droit commercial Manuel, vol. 5, tome 1: Valeurs mobilières, Et. Université Fondation Culture, Montevideo (Uruguay) 2010, http://www.derechocomercial.edu.uy/ClaseTV01NatJurTV.htm.

(3) À. Mezzera ALVAREZ, R., Cours de droit des affaires, tomo IV, 8ª ed., Et. Université Fondation Culture, Montevideo (Uruguay) 2000, pp. 155 ff.

(4) À. Rodriguez Olivera, N., LOPEZ RODRIGUEZ, C., Law Handbook ..., sur. cit.

(5) VIVANTE, C., Traité sur le droit du commerce, Vol. III, Et. Reus, Madrid 1936, pp. 137 ff.

(6) La livraison des billets à ordre, ou des lettres de change et autres documents commerciaux, va produire des effets que lorsque le paiement avait été fait, ou lorsque le créancier parce qu'ils avaient été lésés. Pendant ce temps, la poursuite de l'engagement initial est suspendu.

(7) À. VIVANTE, C., Traité sur le droit du commerce ..., sur. cit., pp. 136-137; Uría González, R., Droit commercial, 19ª ed., Et. Marcial Pons, Les questions juridiques, SA, Madrid 1992, p. 883; MONTOYA ALBERTI, H., Nouveau Securities Act, Et. Law Gazette, Lima (Pérou) 2000, p. 6; SÁNCHEZ CALERO, F. et Sanchez-CALERO Guilarte, J., Institutions droit commercial, vol. II, 34ª ed., Et. Aranzadi, S.A., Faible cizur (Navarre) 2011; Chula VICENTE, F., Introduction au droit commercial, Tomo II, 19e leçon, 22ª ed., Et. Tirer Lo Blanch, Valence 2010, pp. 1569-1605.

(8) Donc, on pourrait parler des documents nécessaires, que leur possession et l'affichage sont condition sine qua non d'exercer et de transmettre le droit comporte. À cet égard Vazquez Bonome, A., Traité sur le droit d'échange – Lettre, Je note et Chèque, 3ª ed., Et. Dykinson, Madrid 1997, p. 46., soulignant l'origine doctrinale de la définition de titres, Il reflète les caractéristiques communes qui se produisent dans les différentes conceptualisations.
Et si, première, relève l'inclusion du droit à titre, dans le sens d'un support ou documentaire cartular, avec la subordination douteuse du droit au titre et de son intégrité physique et tangible, il est capable de posséder et de transmettre comme un bien meuble, dont il détermine que l'obligation d'échanger le paiement, lorsque le titre est en circulation à travers les mécanismes et règles prévues dans la LCCH, il est au-dessus de l'obligation de payer de causalité et donc l'échange de titres acquérir son autonomie en ce qui concerne l'obligation générée par la transaction juridique fondamental.
De la même manière, Ce sera une caractéristique commune, la lettre de la loi qui fixe son contenu, qui est due à l'incorporation, Donc, pour tout ce qui concerne le champ d'application du droit dans le titre, ce qui importe est l'objectif de l'élément d'écriture contenues dans le document tel que défini par la Loi. Cela implique que, indépendamment des diverses péripéties à travers lequel passent les valeurs mobilières dans le processus de circulation de celle-ci, seul le montant peut être revendiquée figurant dans celle-ci écrite, de la même manière que seulement auront à payer ceux qui sont énumérés en tant que telle dans le cambium, étant votre propre obligation clauses qui sont traduits littéralement dans le document délimité.
La légitimation pour possession, Il est essentiel dans les titres dans le sens que la seule légitime de revendiquer le droit ou de transmettre le document intégrera son propriétaire légitime, et donc le débiteur ne devrait réagir contre celui qui physiquement présent document et non pas en face de tous ceux qui étaient les détenteurs antérieurs et le détenteur actuel à un moment donné elle-même pourrait exercer leur droit, depuis transmettre le document, Ils ont transmis le droit inhérent à elle.
Enfin, il est intéressant de noter autonome marquant le cambium, à savoir, la loi certifiée est autonome de la transaction juridique sous-jacent, en plus d'être droit autonome exercé par son titulaire aux détenteurs qui, si, il avait été précédé, qui est lié à la ci-dessus en termes de la coexistence des deux obligations de paiement, si être circulation cambium, Diriger l'certifiée contre le causale.

(9) Voilà pourquoi il y aura un renversement de la charge de la preuve et que le titulaire peut exiger la contrepartie apparente, sans autre obligation, cet être, si elle estime qu'il ya un manque de possession légale (par exemple de mauvaise foi), qui devrait prouver.

(10) Afin d'éviter le chevauchement possible ou exigence de paiement, le débiteur est autorisé à, vous vous conformez à la disposition, il est retourné le titre.

(11) À cet égard LIEBMAN, E.T., Efficacité et l'autorité de l'arrêt et d'autres études de la chose jugée (trad. Senter Melendo, S.: " »Efficacité et l'autorité de l'arrêt "), Et. Ediar S.Un. Éditeurs, Buenos Aires 1945, p. 250, Il dit que la coexistence d'actions change de causalité et est la manifestation de l'objectif des actions produites par la diversité du concours petendi cause, parce satisfait soit causal ou échange des obligations, l'autre est éteint.

(12) L'incorporation qui permettra un mouvement plus agile, rapidement et en toute sécurité construit juste, puisque les règles d'affectation de crédit sera évitée, et appliquer la transmission de biens personnels.

(13) Principe de littéralité.

(14) Malgré cette, la loi régissant chacun des titres sera de déterminer la conséquence découlant de l'absence de toute obligation (Par exemple, dans les notes aucune date d'expiration, de l'Exchange Act et Chèque signifie qu'ils sont en vue). La base de la formulation découle de la nécessité de sécurité juridique doit avoir à la fois le support et le trafic marchand en général.

(15) Dans ce sens, nous devons garder à l'esprit que, comme déterminé GAVALDA, C., et STOUFFLET, J., Effets de commerce, chèques, carte de paiement et de crédit, 2ª ed., Et. Litec Paris 1991, p. 10, La loi de l'échange est un droit formaliste.

(16) Les titres sont la forme abstraite, dans le sens de ne pas être lié à la relation juridique fondé sa naissance à l'origine comprenait ni à celle déterminée après transmissions successives, de sorte que l'obligation de transmettre est non causal, mais l'obligation d'échanger le paiement.

(17) Personne n'a plus droit à l'autre peut être tranferts, Il a plus de (Domitius Ulpiano – Digestion, 50, 17, 54)

(18) PEREZ DE LA CRUZ, A. "Securities. Théorie générale ", dans MENÉNDEZ, A. et RED, A., (Dir.), Leçons droit commercial, 8ª ed., Et. Aranzadi, S.Un, Faible cizur (Navarre) 2010, p. 945.

Laisser un commentaire

Langue


Définir comme langue par défaut
Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter




M'abonner

* Ce champs est obligatoire