Responsabilité pour violation de l'accord de prêt

 

contrato de prestamo

 

Castilla La Mancha Bank a été condamné à verser une indemnité à un promoteur pour violation de l'accord de prêt.

La Cour suprême, dans l'affaire 1 Mars 2016 Il a confirmé la condamnation de la Banco Castilla la Mancha pour offrir 329.108 euros pendientes del prêt que había acordado con la promotora, aussi bien que 658.059 euros en concepto de dégâts.

En Mars 2006, la Caja de Ahorros de Castilla la Mancha (Aujourd'hui Banco Castilla La Mancha) accordée au développeur "Far 2006 Calatrava S.L. " (ci-après FAR), une préstamo con garantía hipotecaria por importe de 1.100.000 euros pour financer l'achat d'un lot sur lequel se développerait une promotion.

Octobre 2007 se otorgó novación y ampliación del préstamo hipotecario, mediante la cual se concedía otro prêt de 4.252.502 d'euros, destinado a financiar la promoción de viviendas.

Ce montant, Il serait entré par la partie de l'emprunt dans un compte spécial, ouvert à votre nom dans la banque, pour assurer la suffisance de la garantie et la destination des fonds.

En total, le montant versé au «FAR» est élevé à 5.352.502 d'euros.

La mise à disposition de ces fonds déposés sur le compte spécial, Il a été soumis à une série de jalons, comme ayant vendu plus de quarante maisons pour avoir plus 40%, ou plus 55 maisons pour avoir plus de 80%.

Aussi pourrait être mis à disposition contre remise des certificats de travaux exécutés et évalués, Architecte délivré par le directeur et le travail et approuvé par l'Association officiel correspondant.

En Juillet 2008, se otorgó una escritura de novación de hypothèque en el que se modificaron las condiciones para la disposición del préstamo. Pour avoir plus de 40% prêt, Il devrait être crédité de la vente pure et simple de 31 maisons, de 40 logement pour 60% ou 50 maisons pour avoir plus de 80% du principal du prêt.

En Septembre 2008, Affaire a refusé de remettre 328.108 euros «FAR». Sa demande a été basée sur les certificats de construction délivrés par l'architecte en chef en Août 2008, justifiant que le travail de 36 le logement a été exécuté à 70'50% et d'autres 24 maisons à 79'50%.

Le refus par le Fonds à la fourniture de ce type de financement, Il a fait que paralyser les travaux.

Así que FAR interpuso demanda contra la entidad financiera, demandant la déclaration de défaut de l'accord de prêt, que se condenase a la Caja a cumplir el contrato, donnant 328.108 euros du prêt et à indemniser le demandeur pour les dommages.

Le Tribunal de première instance a rejeté la demande por considerar que a 28 Août 2008, "FAR" il n'a pas rempli les exigences d'avoir plus de 40 maisons vendues dans la signature et exécutés plus de 60& de la promoción. Se acogió la interpretación de los requisitos que alegaba la entidad financiera. Para la entidad financiera, Les pourcentages ont été calculés sur la quantité d'extensions. Pour les besoins "FAR" sont nécessaires pour avoir au total.

“FAR” recurrió ante la Audiencia Provincial, il considéré comme prouvé que en Août 2008 souscrit aux exigences pour la fourniture du prêt et infirmé la décision du tribunal inférieur, estimando parcialmente la demanda. Fijó una indemnización de 658.069 d'euros, et en forçant le Fonds à la livraison 328.108 d'euros.

El Banco Castilla La Mancha interpuso appel à la Cour suprême.

La seule raison était la violation du premier alinéa de l'art. 1.281 et de l'art. 1285 Code civil, qui concernent la interpretación de los contratos.

Pour la Banque, les premiers 1.100.000 d'euros, Ils ne sont pas déposés dans un compte spécial et donc, ne doit pas être pris en compte pour le calcul des pourcentages.

La Chambre rejette l'appel, et reprocha al banco que haya utilizado un “artificio aritmético » consistente en, d'un côté, l'exclusion de l'argent semblant initialement livré (1.100.000€), "Mais alors soustrait contradictoirement comme payé au titre de ce pourcentage calculé sur une référence à ce qui a déjà été soustrait ce montant".

Est, indique que la chambre:

"Votre demande implique la fraude de procédure au sens de l'article 11.2 de la LOPJ ".

En fin de compte, rejetant le recours de la banque, se le condena en costas y se confirma la Sentencia de la Audiencia Principal que declaraba el incumplimiento del contrato de préstamo.

Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Définir comme langue par défaut
Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter




M'abonner

* Ce champs est obligatoire