Bankia puni en raison préférentiel

avocat préféré subordonnées

Le Tribunal de première instance de Bilbao a déclaré ordres de souscription vides actions privilégiées et des débentures subordonnées un client, avec la reprise réciproque des avantages et des coûts pour la banque, dans la phrase 14 Juin 2013.

Le requérant avait actions privilégiées Caja Madrid 2009 et Titres Subordonnés Caja Madrid 2010, pour un total de 250.000 d'euros. Demander à la Cour l'annulation erreur dans le consentement. Il était l'employé de banque qui lui a conseillé de souscrire les produits contrefaits. Il convient de noter le fait que les contrats ont été signés à l'adresse du demandeur, que c'était une personne âgée avec une vision sévère.

Il y avait une importante relation de confiance avec l'employé de banque.

Le juge examine la nature juridique de l' actions privilégiées et débentures subordonnées, les décrivant comme produits complexes.

Quant à l'absence de consentement, le test de pertinence »et l'a emmené à sa maison remplie" et le client simplement signer. Aussi, le client avait un profil conservatrice et s'il avait connu le risque de perte, n'avait pas acquis.

Cependant, pour le juge, violation des règles n'entraîne pas la nullité pour violation de normes impératives (Art. 6.3 Code civil) mais devrait être redirigé vers le nullité au motif de l'erreur dans le consentement.

Se réfère à la Arrêt de la Cour de 30 Mai 2013 pointage: «C'est à l'ordre juridique interne de chaque État membre des conséquences contractuelles à tirer de l'échec, par une entreprise d'investissement qui offre des investissements, évaluation des exigences prévues à l'article 19, sections 4 et 5 Directive 2004/39, en respectant les principes d'équivalence et d'effectivité ».

Le juge, indique que l'erreur comme viciant le consentement, de nullité, il devrait être:

  • Essential.
  • Pour se produire au moment de la conclusion du contrat.
  • C'est dire excusable, qui aurait pu être évité en utilisant une preuve de diligence raisonnable.

Le requérant, il est prévu consommateur si vous avez une couverture Loi Générale pour la Défense des Consommateurs et Usagers.

Aussi, le charge de la preuve avoir informé correspond bien à la banque.

En conclusion, on estime qu'il ya une erreur importante, par le mensonge avec les caractéristiques de base du contrat, erreur imputable à la banque pour manquement à son obligation de divulgation.

La demande est estimée et a déclaré invalides les abonnements actions privilégiées et débentures subordonnées, restitution commande mutuelle des avantages, avec évaluation des coûts de la banque.

Consultez votre cas en cliquant ici.

Votez pour les Blog Awards Burguera Avocats pour les blogs 2013, cliquez ici.

====

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire