¿Clauses de limitation dans les conditions générales des contrats d'assurance?

Est-il possible que les conditions générales des contrats d'assurance comportent des clauses restrictives?

Consultez votre cas maintenant

Nous avons publié de nombreuses inscriptions relatives à clauses de limitation de vide sur contrats d'assurance quand ils ne répondent pas à l'exigence « double signature ». Dans cet article, nous nous concentrons sur les cas où ces conditions sont collectées dans les conditions générales.

Le fait que les clauses de limitation sont conditionnés généraux et non en dehors des conditions spéciales, ne fait pas obstacle à la déclaration d'invalidité si elles sont conformes aux dispositions de l'article 3 Droit des contrats d'assurance.

Nous recueillons certaines des résolutions des audiences provinciales sur la question.

Section 2 de la Cour provinciale de Gérone, Aucune décision en 59/2018, de 13 Février

« DEUXIÈME.- Les motifs d'appel de base sont: (...) Cet art 2 des conditions générales est une clause limitant la couverture. Selon la doctrine de la Cour suprême devrait être particulièrement important et accepté. Ces exigences ne sont pas respectées et que l'assuré a le statut de consommateur, il est donc pas applicable.

(...)

Pour des raisons, ladite clause d'exclusion, Il estime que la Chambre doit être considérée comme limitant la clause du droit garanti, comme allégué par le demandeur, et non comme limitant le risque, tel que revendiqué par l'appelant d'accusé.

Conformément à la jurisprudence (arrêt de la Chambre civile de la Cour suprême en date du 15 Octobre 2.014),  » dispositions de risque limites sont celles qui sont destinées à définir l'objet du contrat, de sorte que précisent quels risques sont l'objet, dans quelle mesure, pour combien de temps et dans lequel la portée temporelle. Autre suite à ladite SSSS, comme 17 Octobre 2007 , rappelé dans le dernier 5 Mars 2012 , compris à inclure dans cette catégorie, la couverture des risques, les limites d'indemnisation et le montant assuré. Il est, pour, d'individualiser le risque et à établir leur base objective, établir « exclusions objectives », comme indiqué dans le jugement de 5 Mars 2012, de lever les ambiguïtés et de préciser la nature du risque en ligne avec l'objet du contrat ou de l'arrangement pour une utilisation avec établie, à condition qu'ils ne font pas obstacle au risque qui est incompatible avec les conditions du contrat ou de manière peu fréquentes ou inhabituelles (incroyable).

Pour sa part, les clauses relatives aux droits condition limite cible ou modifier le droit de la compensation assurée et donc, lorsque l'objet du risque d'assurance devait se produire. Ceux-ci doivent répondre aux exigences formelles de l'art. 3 LCS, ce qui devrait être mis en évidence dans une manière spéciale et doivent être expressément autorisée par écrit, formalités qui sont essentiels pour assurer que l'assuré avait une connaissance exacte du risque couvert (De SSSS 20 Avril 2011, RC 1226/2007 et 15 Juillet 2009, RC 2653/2004). Ce dernier, déterminer, commodément, la notion de clause limitative, référençant à la teneur naturelle du contrat, dérivé, entre autre, les clauses identifiées par son caractère définissant, les conditions particulières du contrat et de la portée ordinaire ou habituel correspondant à l'objet en conformité avec la loi ou la pratique d'assurance. Le principe de transparence, base pour le régime spécial pour limiter les clauses, Il fonctionne avec une intensité particulière sur les clauses ou des individus d'introduction »

Dans ce cas, on estime à classer comme clause de droits litigieux limité, car il fonctionne à l'état de droit de l'assuré à une indemnisation, en exigeant qu'il n'a pas enfreint les dispositions légales, une fois l'objet du risque d'assurance est survenu,,es,en fonction des caractéristiques et des circonstances dans lesquelles il se produit,,es,Comme indiqué par le STS,,es,la clause de limitation fonctionne de façon à restreindre,,es,et clause d'exclusion des risques,,es,la délimitation,,pt,Il est celui qui précise quel genre d'entre eux est incorporé dans le contrat ".,,es,on peut se référer à la STS No.,,es,« D'un point de vue théorique,,es,la distinction entre les clauses de délimitation et les clauses limitant la couverture est simple,,es,de sorte que le premier se matérialisent l'objet du contrat et les risques mis en,,es,donner lieu à l'assuré le droit de bénéficier faire l'objet d'une assurance,,es,Bien que les clauses de limitation limitent,,es, tels que les dommages causés par une collision par un autre bateau.

En conséquence, ne pas se conformer à la Commission la clause en question les exigences formelles prévues à l'article 3 Droit des contrats d'assurance, car ils sont mis en évidence d'une manière particulière et expressément acceptées par écrit, à l'issue de la première, mais pas la deuxième, Vous ne pouvez pas invalider le droit à une indemnisation du requérant en l'espèce. »

Section 1 phrase SAP Albacete 222/2018, de 9 Juillet

« (...) en ce qui concerne ces clauses limitatives, Article. 3.1 de la loi des contrats d'assurance prend soin de souligner que « Les conditions générales et particulières doivent être clairement et avec précision. Ils seront mis en évidence dans une manière spéciale les clauses limitant les droits des assurés, qu'ils doivent être spécifiquement acceptées par écrit ". Et précepte et l'interprétation de ces exigences, Arrêt de la plénière de la première chambre de la Cour suprême 14 Juillet 2015 nos dice que  » La exigencia de que las cláusulas limitativas de derechos figuren « Sélection d'une manière spéciale », Il est prévu que l'assuré a une connaissance exacte du risque couvert. La jurisprudence de la Cour exige que devrait apparaître dans les conditions particulières et non sur les conditions générales, de plus, dans ce dernier déclare la rencontre de ceux (...)

Comme indiqué ci-dessus il, l'entreprise ne doit pas apparaître seulement dans le contrat général, mais dans les conditions particulières, il est le document soit normalement les clauses relatives aux droits limitant apparaissent

(...)

QUATRIÈME.- Appliqué la doctrine en l'espèce, il est impossible de considérer que la clause limitant les droits de l'assuré qui brandie par le défendeur contre le demandeur répond à cette exigence acceptation expresse écrite. Première, parce que la clause ne figure pas dans les conditions particulières de la politique, comme nous l'avons vu, est où la jurisprudence considérée à recueillir afin d'assurer la transparence et une connaissance suffisante de l'assuré étant donné l'importance juridique de ces exclusions. Plus contraire à cette exigence, l'article est incorporé dans l'art. 1.7 h) conditions générales.

(...)

Troisièmement, parce que même le travail de la signature à la fin des présentes conditions générales peut être comprise timbrée à l'acceptation générale du contenu en gras des conditions générales.

(...)

En fin de compte, à la fois parce qu'il a fait travailler dans des conditions générales et non spécifiques et l'acceptation elle est faite par référence à la même, et parce qu'il ne peut pas être considéré comme prouvé que la signature a estampillé pour l'acceptation et oui à consentir au traitement des données à caractère personnel par l'assurance, la conséquence juridique de la violation de l'art. 3 Droit des contrats d'assurance , comme l'arrêt de la Cour suprême dit 10 Mai 2005 « Il est impératif, car comme indiqué dans l'arrêt 25 Février 2004 l'ensemble des exigences ne peut pas être remplacé par d'autres, Elle produit l'annulation partielle du contrat, à savoir, la clause incriminée. »

Section 1 SAP Albacete jugement 233/2018, de 13 Juillet

« la Chambre estime que le demandeur a fait appel à les clauses contenues dans le paragraphe 2.4 et 2.5 les conditions générales ne sont pas assurés clauses de délimitation des risques, mais sont des clauses limitant les droits de l'assuré. particulièrement, la page 5 conditions générales et leur donne cette nature en disant  » En signant les conditions particulières de la politique, le preneur d'assurance accepte expressément les clauses limitant les droits de l'assuré sont en gras dans les présentes conditions générales ". et en effet,, conditions controversées sont en gras. Il est important de rappeler à ce point l'arrêt de la Cour suprême 11 Septembre 2.006 , également cité dans le jugement de première instance, Il est paradigmatique sur la distinction entre les clauses limitant les droits de l'assuré – qu'ils sont soumis à l'obligation d'acceptation expresse par écrit par l'assuré imposée par l'article 3 Droit des contrats d'assurance – de ceux qui sont destinés à définir le risque, qui peuvent être inclus dans les conditions générales et pour lesquels suffisamment indiquant son acceptation de l'assuré. Et nous disons qu'il est paradigmatique parce que cette décision a été rendue après la question soumise à la Cour pleine précisément à la déclaration dans le sens opposé et un autre allégué par le jugement de 30-12-2.005 EDJ2005 / 225087. »

Section 3 Phrase SAP Pampelune 383/2018, de 27 Juillet

« Tout d'abord et par rapport à appliquer l'article 8 des conditions générales d'assurance, selon que le fait seraient exclus de la couverture. Compte tenu du Il n'a pas signé les conditions générales, Ils ne sont que le particulier, même quand ils contiennent des clauses que la livraison des conditions générales et l'acceptation de l'encours en tant que droits limitant ASSURÉ reconnu, Il interprète la loi ne suffit pas de comprendre que le respect des dispositions de l'art. 3 LCS, puisque dans tous les cas, la livraison de conditions particulières ne signifie pas l'acceptation de celle-ci, Il est donc pas applicable (à cet égard, y compris les STS 28/11/11 (RJ 2012/3403) et qui y sont citées). »

Section 19 phrase SAP Barcelone 421/2018, de 5 Octobre

« Dernier, à conditions générales vous avez fourni, Il est exclu de la couverture  » voir le vol dont la tâche est facilitée par les mesures de sécurité spécifiées dans les conditions particulières non été adoptées ».

La distinction entre la délimitation des clauses de couverture et les clauses de limitation dans le contrat d'assurance a été décrit par la jurisprudence dans plusieurs résolutions de la Cour suprême, et comme une expression de cette doctrine, nous citerons la dernière 24 Avril 2016, qui se lit:

« 1.- D'un point de vue théorique, la distinción entre cláusulas de delimitación de cobertura y cláusulas limitativas es sencilla, de manera que las primeras concretan el objeto del contrato y fijan los riesgos que, si elle se produit, hacen surgir en el asegurado el derecho a la prestación por constituir el objeto del seguro. Mientras que las cláusulas limitativas restringen, condition ou modifier le droit de l'assuré à l'indemnisation ou la prestation garantie dans le contrat,,es,une fois l'objet du risque d'assurance est produite ».,,es,Comme la deuxième distinction,,es,clauses de limitation et de clauses préjudiciables,,es,on peut dire que,,es,tandis que dans les premières restrictions sur les droits de l'assuré sont établis en fonction de certains paramètres,,es,dans la deuxième telles restrictions ou réductions des droits de la portée assurée telle entité vidées de contenu du contrat d'assurance,,es,on peut se référer aux mêmes STS No.,,es,Avril quand il a dit que sont,,es,clauses nocives,,pt,« Ceux qui, dans la pratique l'assurance enlèverait tout son sens,,es, une fois l'objet du risque d'assurance est survenu,,es,en fonction des caractéristiques et des circonstances dans lesquelles il se produit,,es,Comme indiqué par le STS,,es,la clause de limitation fonctionne de façon à restreindre,,es,et clause d'exclusion des risques,,es,la délimitation,,pt,Il est celui qui précise quel genre d'entre eux est incorporé dans le contrat ".,,es,on peut se référer à la STS No.,,es,« D'un point de vue théorique,,es,la distinction entre les clauses de délimitation et les clauses limitant la couverture est simple,,es,de sorte que le premier se matérialisent l'objet du contrat et les risques mis en,,es,donner lieu à l'assuré le droit de bénéficier faire l'objet d'une assurance,,es,Bien que les clauses de limitation limitent,,es.

Cependant, tel qu'il est exprimé dans l'arrêt de la Cour n °. 715/2013, de 25 Novembre, dans la pratique, Ils ne sont pas des profils toujours été pacifiques montrant les clauses de risque de délimitation et de limiter les droits de l'assuré. Les frontières entre eux ne sont pas claires, e incluso hay supuestos en que las cláusulas que delimitan sorprendentemente el riesgo se asimilan a las limitativas de los derechos del asegurado.

la phrase 853/2006, de 11 Septembre , sentir une doctrine, recogida posteriormente en otras muchas resoluciones de esta Sala 1.ª, (verbigracia sentencias núm. 1051/2007, de 17 Octobre ; et 598/2011, de 20 Juillet ), lequel provisions pour risques sont délimitant ceux qui sont destinés à définir l'objet du contrat, de sorte qu'ils se matérialisent: (i) Quels sont les risques de l'objet; (ii) dans quelle mesure; (iii) durante qué plazo; et (iv) en que ámbito temporal.

Otras sentencias posteriores, como la núm. 82/2012, de 5 Mars, à inclure comprise, dans cette catégorie couvre un risque,,es,à condition qu'ils ne font pas obstacle au risque qui est incompatible avec les conditions du contrat ou de manière peu fréquentes ou inhabituelles,,es,clauses surprenantes,,es,malgré l'importance d'une distinction correcte entre les types de clauses dans les contrats d'assurance,,es,reste essentiellement si les clauses ont été rédigés de façon claire et compréhensible,,es,de sorte que le consommateur a été bien comprendre le fardeau économique et juridique et donc d'exprimer un consentement valide,,es,pas entachée d'une erreur fondamentale et excusable,,es,En effet,,,es, les limites d'indemnisation et le montant assuré. Il est, pour, d'individualiser le risque et à établir leur base objective, de lever les ambiguïtés et de préciser la nature du risque en ligne avec l'objet du contrat ou de l'arrangement pour une utilisation avec établie, siempre que no delimiten el riesgo en forma contradictoria con las condiciones particulares del contrato o de manera infrecuente o inusual (cláusulas sorprendentes).

2.- Pour sa part, les clauses relatives aux droits condition limite cible ou modifier le droit de la compensation assurée et donc, lorsque l'objet du risque d'assurance devait se produire. Ils doivent satisfaire aux exigences formelles de l'art. 3 LCS, ce qui devrait être mis en évidence d'une manière particulière et doit être expressément acceptée par écrit; formalités qui sont essentiels pour assurer que l'assuré avait une connaissance exacte du risque couvert (phrases 268/2011, de 20 Avril; et 516/2009, de 15 Juillet) ».

Aplicando la doctrina al presente caso, no albergamos ninguna duda que las precisiones sobre las medidas de seguridad expresadas no son una delimitación del ámbito de cobertura del seguro contratado, mais Il est une clause limitative. L'art. 50 de la Ley de Contrato de Seguro dispone que  » Por el seguro contra robo, el asegurador se obliga, dentro de los límites establecidos en la Ley y en el contrato, a indemnizar los daños derivados de la sustracción ilegítima por parte de terceros de las cosas aseguradas. La cobertura comprende el daño causado por la comisión del delito en cualquiera de sus formas », de manera que cualquier exclusión de esta cobertura, como la exigencia de medidas de seguridad, ha de entenderse como una cláusula limitativa de los derechos del asegurado. Y es sabido que, como sostiene reiterada jurisprudencia del Tribunal Supremo, las cláusulas limitativas que se contengan en las condiciones generales tienen que estar destacadas y venir expresamente aceptadas por el asegurado, siéndoles de aplicación el requisito de una aceptación específica y destacada contenida en el artículo 3 de La ley de Contrato de Seguro (STS 29/1/1996). Y desde luego en el caso que nos ocupa no consta esa aceptación expresa por el asegurado. Con lo cual deviene irrelevante si la puerta estaba o no cerrada (cuestión que no está ni mucho menos clara). »

Section 3 SAP A Coruña Sentencia 335/2018, de 10 Octobre

« Expuestos los contenidos de las citadas cláusulas del condicionado particular y general, las limitaciones que se introducen en el último condicionado no han sido aceptadas por el asegurado, aparte de no venir reflejadas en el condicionado particular, concretamente en cuanto la repatriación refiere incluida, sin ningún tipo de límite; por otra parte el límite que para la repatriación refiere el condicionado general incluso se establece con referencia a otra cobertura cual es la asistencia familiar del condicionado particular. Nos hallamos por tanto ante una cláusula limitativa, que no ha sido aceptada por el asegurado originando de esta manera una oscuridad que hace que el asegurado no llegue a entenderlo, máxime cuando él suscribe la póliza, da como domicilio el que tiene en Suiza, tiene el convencimiento que el seguro que está suscribiendo cubre lo que refleja el condicionado particular y con esa intención lo suscribe, sin que ello pueda a él perjudicarle, solamente perjudicaría al que causó la oscuridad que la póliza crea, que en este caso es la propia aseguradora. Consecuentemente el recurso de apelación interpuesto ha de ser estimado. »

Section 17 SAP Barcelona Sentencia 758/2018, de 24 Octobre

« QUATRIÈME.- La cuestión discutida se centra, pour, en determinar si el tratamiento quirúrgico recibido por el actor, « laparoscopie assistée par robot », Il est exclu de la politique de ne pas expressément collectées entre les risques couverts, et aussi pour être impliqué dans le centre médical et non d'accord avec l'assurance. À cette fin, nous devons nous rappeler la collection doctrine jurisprudentielle, parmi d'autres, par STS 19 Juillet 2016 (nº 498/2016) En ce qui concerne la distinction entre les clauses de risque et délimitation limitant le droit. En ce qui concerne la première comprend:  » devraient être inclus dans cette catégorie couvre un risque, les limites d'indemnisation et le montant assuré. Il est, pour, d'individualiser le risque et à établir leur base objective, de lever les ambiguïtés et de préciser la nature du risque en ligne avec l'objet du contrat ou de l'arrangement pour une utilisation avec établie, siempre que no delimiten el riesgo en forma contradictoria con las condiciones particulares del contrato o de manera infrecuente o inusual (cláusulas sorprendentes) ». Et par rapport à ce dernier Says fonctionnent à  » restreindre, condition ou modifier le droit de l'assuré à une indemnisation une fois que l'objet du risque d'assurance a eu lieu », dont ils font l'objet, pour être valide et comme l'expression du principe de transparence imposée par la loi, les exigences: (un) être mis en évidence d'une manière spéciale; et (b) ser específicamente aceptadas por escrito (art. 3 LCS) ». Continúa diciendo que:  » La solución de la Sala para la adecuada decisión sobre ambas clases de cláusulas ( SSSS 20 Juillet 2011, Rc. 819/2008 ; de 30 Novembre 2011, Rc. 2230/2008 ; 15 Juillet 2009 ) parte de considerar que al contrato se llega desde el conocimiento que el asegurado tiene del riesgo cubierto y de la prima, según la delimitación causal del riesgo y la suma asegurada con el que se da satisfacción al interés objetivo perseguido en el contrato por lo que resulta esencial para entender la distinción anterior comprobar si el asegurado tuvo un exacto conocimiento del riesgo cubierto. Dado que toda la normativa de seguros está enfocada a su protección, resolviéndose a su favor las dudas interpretativas derivadas de una redacción del contrato o sus cláusulas oscura o confusa, la exigencia de transparencia contractual, au moins lorsque la perfection du contrat est soumis, comme dans le cas de l'adhérence, un acte de volonté de la part du demandeur, exige que l'assureur est conforme à l'obligation d'informer l'assuré qui façonne l'objet de l'assurance sur laquelle va donner leur consentement, qui est, à risque, permettant ainsi à la conscience du risque des clauses de délimitation, que ceux qui limitent leurs droits, avec la précision que ce dernier doit être fait avec clarté et l'accent requis par la loi, qu'elle exige que l'acceptation spéciale est collectée ». QUINTO.- Le Termes et conditions que deben valorarse para resolver la cuestión discutida son las acompañadas a la póliza suscrita en el año 1976, como se establece en la sentencia de instancia como hecho no discutido, pues las posteriores del año 2005 no aparecen firmadas o aceptadas por el actor, aunque en esencia sean las mismas a excepción de las calificaciones antes reseñadas. Debe destacarse que la modificación unilateral con alteración de las condiciones inicialmente pactadas en el contrato estaría proscrita con carácter general en el art. 1256 CC, e infringiría el imperativo ético de buena fe plasmado en los art. 7-1 et 1258 CC. Por ello la falta de consentimiento del tomador/asegurado a dicha modificación la privaría de eficacia (art. 5 LCS). »

En fin de compte, el hecho de que la cláusula limitativa esté recogida dentro de las condiciones generales no impide su nulidad en caso de no cumplir con los requisitos del artículo 3 Droit des contrats d'assurance.

Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire