Clauses limitatives en assurance responsabilité civile

contrato de seguro

 Sur les clauses limitatives de la couverture défense juridique en assurance responsabilité civile

  Consultez votre cas gratuitement maintenant

En assurance responsabilité civile, la cláusula que limita la defensa jurídica en caso de conflicto de intereses puede ser limitativa de derechos o considerada como lesiva en caso de desnaturalizar el objeto del seguro. En este tipo de situaciones, el asegurado no elige abogado por su libre albedrío, sino por la existencia de un conflicto de intereses con la propia aseguradora. Si el límite de cobertura resulta insuficiente, en relación con el quántum de la responsabilidad civil cubierta por el seguro, se está « vaciando de contenido » en la práctica a la póliza.

Dans cet article, nous passons en revue l'un de ces cas, resuelto por la Chambre civile de la Cour suprême dans l'arrêt du 14 Juillet 2020, (Resolución 421/2020).    Estimó el recurso de casaciónobligando a confeccionar la minuta del letrado sobre el quantum de la responsabilidad civil cubierto por el seguro, un montant de 1.200.000 €, devoir soustraire le 15.193,5 € déjà payé par la compagnie d'assurance. Il a également condamné MAPFRE à payer les intérêts juridiques de l'art. 20 LCS de la 1 Juillet 2016.

Rappel des faits

La société coopérative Virgen de la Oliva, en tant que preneur d'assurance et la compagnie d'assurance MAPFRE, en tant qu'assureur, a signé une politique le 20 Octobre 2010, avec des effets de 31 Octobre de la même année, denominada « Seguro de responsabilidad civil profesional » revêtement (avec une somme assurée de 1,2 millions d'euros) la responsabilité que les administrateurs de ladite entité peuvent encourir.

D. Pío était le directeur général de la coopérative depuis 1978. Il a demandé une indemnité de 1.287.309,66 €. Dans l'une des conditions particulières de la police, stipulé que "(...)  Cuando se produjera algún conflicto entre asegurado y asegurador (...) l'assuré peut confier sa défense juridique à d'autres avocats, à votre libre choix, l'assureur étant tenu de payer les honoraires dans la limite de 30.000 € por asegurado con el tope máximo de la suma asegurada."

D. Pío decidió designar un abogado de su libre elección, por considerar que existía conflit d'intérêts. Honoraires d'avocat de D. Tweet s'élevait à 121.874,48 €.

D. Pío a déposé une plainte contre MAPFRE, réclamer le montant de vos honoraires d'avocat, pues el límite fijado en la cuantía era una cláusula limitativa de sus derechos.

Primera Instancia

Le Tribunal de première instance n °. 1 de Ejea de los Caballeros a prononcé une sentence datée du 18 Avril 2017, l'estimation de la demande de pièce déposée par D. Pío. Il considère que la clause délimite le risque, sans s'y limiter.

Il a ordonné à MAPFRE de payer D. Pío, le montant restant à compléter 30.000 € pour l'assistance juridique, à savoir, la quantité d' 14.806,50 €, plus l'intérêt de l'article 30 du LCS de 23 Septembre 2016.

Cour provinciale

D. Pío a fait appel.

La 2e section du tribunal provincial de Saragosse a rendu une décision le jour 3 Octobre 2017, rejetant l'appel. Confirmé la condamnation prononcée en première instance.

Cour suprême

D. Pius interposé appel. Il a allégué trois raisons, bien que le troisième était irrecevable:

  • premier moyen: contrefaçon due à la non-application de l'art. 3 LCS, il existe une jurisprudence contradictoire de la Cour suprême qui avait considéré ce type de clause contractuelle comme un délimiteur de risque, en cas de conflit d'intérêts, a établi une limite quantitative à la nomination gratuite d'un avocat par l'assuré, alors qu'il avait également établi le caractère limitatif desdites clauses, doit remplir les conditions de forme prévues dans l'article indiqué pour qu'il soit valable.
  • deuxième raison: contrefaçon due à la non-application de l'art. 3 LCS, il existe une jurisprudence contradictoire de la Cour suprême, car à l'occasion il avait considéré comme délimitant le risque la clause contractuelle litigieuse limitant la garantie couverte en général dans la police, pendant que, en d'autres occasions, J'avais déclaré qu'ils avaient un caractère limitatif, doit remplir les conditions de forme prévues dans l'article indiqué pour qu'il soit valable.

La Chambre a résolu conjointement les deux raisons.

Après avoir analysé la doctrine et la jurisprudence, exprimé que:

 « En este caso podría considerarse que dichas cláusulas son implícitamente limitativas del derecho del asegurado a la libre elección de abogado. Se estaría restringiendo la cobertura esperada por el asegurado, y quedaría desnaturalizada la defensa jurídica accesoria al seguro de responsabilidad civil.

(….)

Se desnaturalizaría el contrato de seguro si se fijasen unas coberturas insuficientes en relación con los intereses que se han defendido, pues se limitaría de manera notoria la defensa y la tutela efectiva de los derechos del asegurado, que constituye el objeto del seguro.

(….)

En effet, como veníamos manteniendo, el asegurado no elige abogado por su libre voluntad, sino a causa del conflicto de intereses entre él y la aseguradora. Un, no obstante verse compelido a ello, el límite de cobertura resulta insuficiente, como en el caso eran 1500€, ello supone desnaturalizar el contrato de seguro, pues le limita al asegurado la libre designación de abogado que defienda sus intereses, y lo vacía en la práctica de contenido . En estos supuestos sí cabe calificar la cláusula de limitativa del derecho del asegurado y su validez está condicionada al régimen especial de aceptación previsto en el artículo 3 de la LCS. »

 

En fin de compte, para la Sala,  la cláusula en litigio debía ser calificada como limitativa: L'assuré a vu la police déformée par rapport à sa défense juridique, car MAPFRE n'avait l'obligation de payer qu'un quart du montant enregistré par son avocat. Le montant assuré était supérieur à 1 millions d'euros, tandis que la limite de la défense juridique est établie en 30.000 €, une différence considérable entre les deux montants, ce qui a amené la Chambre à considérer qu'il, dans ce cas,, avant une clause limitative des droits de l'assuré, que en la práctica dejaba el contrato vacío de contenido.

La Cour suprême a accueilli le pourvoi en cassation formé par D. Pío.

Conclusion

En assurance responsabilité civile,  en el que se fijan unos límites notoriamente insuficientes para la cobertura jurídica en relación con la cuantía aseguradadichas cláusulas pueden considerarse como « limitant » del derecho del asegurado. Con ellas se « vacía de contenido » la posibilidad de libre elección del abogado prevista en la póliza para situaciones de conflicto de intereses con la propia aseguradora.

 Consultez votre cas gratuitement maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire