Vente fonds de commerce: Le non-paiement de la marchandise défectueuse

défaillants valencia avocat marchandises défectueuses

Vente fonds de commerce: Le non-paiement de la marchandise défectueuse

 

Il est de plus en plus fréquent de trouver l' non rémunéré pour les marchandises "Soi-disant" défectueux: Le cas est le suivant: une entreprise vend un produit à l'autre, et quand c'est fait, la société absorbante ne paie pas, affirmant que les marchandises ne sont pas en parfait état.

Que pouvons-nous faire dans ces cas?

Être vente de biens entre entreprises, Son caractère est marchand et la réglementation est contenue principalement dans le Code de commerce:

Des obligations du vendeur

Le vendeur doit livrer la marchandise dans lequel elle avait accepté (article 329 Code de commerce) et à défaut, sur 24 heures suivant la fin du contrat (article 337 du Code de commerce).

Article 329 Code de commerce établit une régime strict car si l' vendeur omet, permettant à l'acheteur résilier le contrat, le appliquer celui-ci, à la fois le droit de demander une l'indemnisation des dommages qui a souffert.

La vendeur, d'obliger un livrer la quantité et la qualité marchandises convenues. L'impossibilité de livrer le quantité totale, l'acheteur peut refuser de recevoir une partie. Et s'engage à livraison partielle, la vente est consommé dans cette partie, et pour le reste, sont exécutoires ni pour la résolution avec dommages et intérêts appropriés (article 330 Code de commerce). Par rapport à qualité, L'acheteur se réserve le droit d'inspecter les marchandises à la livraison, avec le pouvoir de résilier le contrat s'il n'est pas opportun (article 329 du Code de commerce).

Le "nettoyage"

Si la marchandise correspond à la qualité convenue, mais défectueux, nous aurions un cas de "Assainissement". En vertu des dispositions de l'article 345 C.Com, la vendeur responsable des erreurs ou des défauts vous pouvez avoir les marchandises. Case, est réglementée par les articles 336 un 342 du Code de commerce et est complet avec sept articles du code civil, numéros 1484 un 1490.

Est une la réglementation n'est pas obligatoire et peut être modifié par les parties, insérant les clauses de garantie. Ne perdez pas vistes que nous sommes en achats détenus entre commerçants (tous les deux). et ces achats, règlement ne s'applique pas aux Consommateurs et Usagers.

Refus de la marchandise par l'acheteur

Pour l'acheteur de refuser la marchandise, doivent répondre aux exigences suivantes, énoncées aux articles 336 et 342 Code de commerce:

1.-Première, devrait dénoncer en temps opportun, avec un temps très court: 4 jours si le défaut est apparent et 30 jours si le défaut est caché. Ces délais ont, pas de livraison, mais depuis le temps que le défaut peut être reconnu.

Mais aussi, la plainte doit être forme juridique, par un processus de juridiction volontaire (art. 2127 LEC de 1881, en vigueur jusqu'à ce qu'il soit approuvé loi de compétence volontaire).

2.-Une fois judiciairement dénoncé le vice de la marchandise, l'acheteur doit revenir au juge de intenter une action contre le vendeur, à l'intérieur 6 mois à compter de la livraison (article 943 Code de commerce qui transmet la 1490 Code article de la Fonction).

Le respect de ces exigences, il est très difficile d'indemnisation. En pratique, ces différends ne sont pas effectuées par des vices de la marchandise, mais la livraison est allégué que celle convenue, à travers l'article 1124 Code civil.

Obligation de l'acheteur

La principale obligation de l'acheteur est payer le prix. À propos de cette obligation, du Code de commerce absence de réglementation, avoir à passer par le Code civil.

En cas de défaillance de l'acheteur sur le paiement, pas le droit de régler l'achat. Article 341 Code de commerce impose à l'acheteur de payer l'intérêt légal (si elle avait accepté un autre intérêt pour la fin). Ici vous recommande de considérer l'intérêt légal 3/2004 pour lutter contre la délinquance et modifié en dernier lieu dans 24 Février 2013.

En cas d'apparition non-paiement, le vendeur peut demander à l'article 1124 le C.Civil.

La jurisprudence sur le sujet

L'existence d'un vice caché doit prouver, à la partie qui allègue,dans ce cas,, al acheteurs qui paient NIEGO. Souligne à cet égard l'arrêt de la Cour provinciale de la Section Valencia 9 e de 4 Juillet 2002:

«Question juridique différent, c'est que les plantes ont un vice caché qui leur apportera la futilité ou de l'incapacité de son propre objet, mais comme vice caché, correspond accréditer l'article 1214 Code civil (la force dans l'instance, remplacé par l'article 217 Loi sur la procédure civile 2000) la partie qui l'invoque. "

En résumé, si la livraison une fois fait, plus de trente jours se soient écoulés, et le moment du paiement, l'acheteur commence à invoquer des défauts dans les marchandises, le vendeur est en mesure de sortir victorieux dans un litige, que le fardeau de la preuve que la marchandise a été corrige pas, incombe à l'acheteur.

====

 

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire