Achat réglé par le manque de subrogation

Subrogacion hipoteca inmueble

Le refus de subrogation dans l'hypothèque par la banque est une impossibilité d'événement survenance d'exécution du contrat, lorsque le promoteur a été obligé de se

 Consultez votre cas maintenant

La chambre civile de la Cour suprême, dans l'affaire 17 Décembre 2019, sans résolution 677/2019, Il a rejeté un appel par le promoteur-vente, Widman, S.L., à considérer l'appel, manifestement infondée, Il ne se maintient pas parce que la raison donnée, pour lutter contre l'interprétation de la « Ratio decidendi ». L'Audiencia Provincial de Murcie, je considère que, conformément aux dispositions du document privé signé par l'achat Widman, S.L. et D. Jose Pablo et Mme. Modesta, le prix serait rencontré par les acheteurs de subrogation dans le promoteur du prêt qu'il dirigeait le requérant le, accordé le prêt, Ce fut le refus de la Banque de subrogation de subvention qui a empêché les acheteurs paient le prix, de procéder à la résiliation du contrat par exécution impossible, pour violation du vendeur.

Rappel des faits

La 9 Mars 2007, Widman, S.L., comme promoteur-vente, y D. Jose Pablo et Mme. Modesta, comme acheteurs, Ils ont signé un contrat de vente propriété privée en construction.

L'acheteur a fait trois paiements à l'avance, un montant 29.000 d'euros, plus 2.030 d'euros, TVA.

La 16 Décembre 2009, vente Partie leur a envoyé une communication, où ils ont été informés acheteurs en Novembre obtenir le certificat de la première occupation, et il les obligeait à otorgasen acte public et de payer le reste du prix.

Les acheteurs ne faisaient pas le paiement, parce que le contrat de vente à condition que paiement du prix exceptionnel sera atteint dans le cas où la partie de vente obtient le prêt hypothécaire, par les acheteurs de subrogation. L'institution financière a refusé de faire une telle subrogation, de sorte que les acheteurs ont décidé de résilier le contrat en cas de violation du même par le vendeur. Cependant, le développeur ne voulait pas leur rembourser les montants livrés.

La 2 Juin 2011, Widman, S.L. plainte déposée, dont il a été distribué au Tribunal de première instance n ° 2 Lorca. Il a demandé une ordonnance à l'acheteur de lui payer, en ce qui concerne le prix de paiement en attente plus TVA, 159.001,01 d'euros, ainsi que l'indemnisation des dommages causés par la rupture du contrat. elle a également soulevé le contrat public en écriture.

Primera Instancia

Le Tribunal de première instance n ° 2 Lorca a rendu un arrêt sur 12 Novembre 2015. Elle a rejeté la demande de Widman, S.L., et plein reconventionnelles estimée D. Jose Pablo et Mme. Modesta. Il a déclaré le contrat de vente, et il a condamné Widman, S.L., de rendre aux acheteurs 29.000 euros plus 2.030 euros en TVA, plus les intérêts légaux et les frais de la procédure.

La Cour a invoqué la interprétation du contrat. Elle a estimé que l'intention des parties, selon les termes du contrat, Il était que l'acheteur pourrait subroger, créer des attentes. La raison pour laquelle la banque a refusé de subrogation est tombé sur les conditions économiques des acheteurs. L'acheteur a le droit de résilier le contrat violation du vendeur, celui-ci doit rembourser le montant donné au moment.

Agence immobilière a fait appel.

Cour provinciale

La L'article 4 de la Cour provinciale de Murcie a statué sur 7 Novembre 2016, rejetant l'appel interjeté par Widman, S.L.

L'Audiencia Provincial a constaté que les acheteurs voulaient acheter un logement en échange pour lesquels ils ont été subrogés au prêt hypothécaire. Il n'y avait pas non productifs volonté des acheteurs. Il a interprété le contrat de vente. pour la section, en contrato se estableció que el precio se satisfaría mediante la subrogación de los compradores en el préstamo. La entidad bancaria se negó a dicha subrogación, por lo que los compradores no pudieron abonar el precio. También afirmó que el contrato de compraventa sí preveía la posibilidad de resolución por parte del comprador en caso de retraso por parte del vendedor.

Concluyó que el contrato quedaba resuelto por imposibilidad sobrevenida, y acordó la devolución de las cantidades entregadas en su momento.

Widman, S.L. recurrió esta sentencia.

Cour suprême

Widman, S.L. déposée appel, réclame infracción de los artículos 1105, 1124, 1182 et 1184 Code civil, justificando intérêt d'appel mediante la cita de varias sentencias del Tribunal Supremo, comme, par exemple, STS 820/2013, de 17 Janvier, inter.

El Tribunal Supremo dictó sentencia el 17 Décembre 2019, desestimando el recurso de casación. Confirmó la sentencia dictada por la Audiencia Provincial de Murcia, section 4, la 7 Novembre 2016. Condenó en costas a Widman, S.L.

Wildman consideró que la subrogación en el préstamo hipotecario era una alternativa que se ofrecía al comprador, no una obligación asumida por el vendedor. En la venta de la vivienda debió tenerse en cuenta la información previa al contrato, sobre todo en cuanto al precio, sobre integración de la oferta, promoción y publicidad e interpretación e integración de los contratos con condiciones generales.

El TS «ha venido reiterando que debe mantenerse la interpretación que del contrato haga el tribunal de instancia, aunque no sea la única posible, por ser « más objetiva y desinteresada » que la « más subjetiva y parcial » del recurrente. (...) Il est possible d'estimer l'appel en question juridique posée par l'interprétation du contrat quand il est absurde, arbitraire, Illogiques ou enfreint les dispositions légales (si, dans des phrases 498/2018, de 14 Septembre, 82/2019, de 7 Février, 251/2019, de 6 Mai, et 266/2019, de 10 Mai).»

Dans l'arrêt, TS a souligné la STS 577/2019, de 5 Novembre, pour doctrine chambre résumé, déclarant que « Como recuerda la sentencia 453/2018, de 18 Juillet, nomination du jugement 344/2018, de 7 Juin, Il a déclaré que la chambre, de se prononcer sur l'admission des pourvois, que debe combatirse en ellos únicamente los argumentos empleados para resolver las cuestiones objeto de debate que constituyan « ratio decidendi » (autos de 30 Octobre 4 Décembre 2007). Quedan excluidos los argumentos « obiter », un « mayor abundamiento » le « de refuerzo » (SSTS número 362/2011 de 7 Juin, et 327/2010, de 22 Juin, inter). La impugnación debe dirigirse contra la fundamentación de la resolución que tenga carácter decisivo o determinante del fallo, à savoir, que constituya « ratio decidendi » (SSSS 238/2007, de 27 Novembre; 1348/2007, de 12 Décembre; 53/2008 de 25 Janvier; 58/2008, de 25 Janvier; 597/2008, de 20 Juin, inter) ».

Dans ce cas particulier, para el TS, las sentencias recurridas en primera y segunda instancia, basaron sus fallos en la interpretación de las cláusulas del contrato de compraventa, pour, según las instancias inferiores, debía escogerse la interpretación más favorable para el consumidor, concluyendo que la cláusula de subrogación en el préstamo hipotecario, donde se asumía la asunción personal de la deuda, se refería solo al caso en el que la parte vendedora no obtuviera el préstamo que estaba negociando, no siendo aplicable en el caso de que la promotora no obtuviera la financiación. Donc, el único compromiso de la parte compradora fue asumir que el pago del precio se haría efectivo mediante la subrogación en el préstamo. Cependant, la entidad bancaria lo impidió.

Widman, S.L. presentó recurso de casación alegando la improcedencia de la doctrina de la imposibilidad indebida y de la cláusula “rebus”, sin impugnar la interpretación del contrato. Partió de un presupuesto que es contrario a la interpretación alcanzada por la sentencia dictada por la Audiencia Provincial.

Pour le TS, el recurso careció de fundamento de forma manifiesta. El recurrente no rebatió la interpretación en el motivo de casación, sin justificar los requisitos que permitían revisar en casación la interpretación del tribunal “a quo”.

Conclusion

En los contratos de compraventa de vivienda sobre plano, la denegación por la entidad bancaria a la subrogación de compradores en la hipoteca suscrita por el promotor inmobiliario, cuando éste se compromete a conseguirla,  équivalent à une impossibilité d'événement nouveau de l'exécution du contrat.

 Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire