la doctrine de la Cour suprême sur la résiliation anticipée

vencimiento anticipado

L'assemblée plénière de la Chambre civile de la Cour suprême définit sa doctrine sur la précocité des prêts sur valeur domiciliaire

 

 Consultez votre cas maintenant

L'assemblée plénière de la Chambre civile de la Cour suprême a rendu la dernière 11 Septembre 2019, Numéro de cas 463/2019 Il expose sa doctrine sur les clauses de remboursement anticipé de prêts à la consommation des clients hypothécaires.

La Chambre a finalement déterminé que les clauses de résiliation anticipée sont nulles si son libellé ne donne pas lieu à une interprétation casuistique: Il doit être spécifique à chaque prêt, en fonction de leur durée et le montant.

Rappel des faits

La 30 Mai 2008, D. Adriano et Mme. FATIMA signé avec Banco SA NCG, un acte de prêt hypothécaire un montant 100.000 d'euros.

Il doit être retourné dans les trente, par 360 versements mensuels fixes.

Le contrat contenait un certain nombre de clauses abusives considérés comme des emprunteurs:

« 3º bis. Taux d'intérêt applicable (...)

2.5ª. Les frais payés par la partie de l'emprunteur (...)

3.6ª. Intérêts de retard (...)

4.6ª up. Résiliation anticipée par l'établissement de crédit (...)"

D. Adriano, la 10 Avril 2013, déposé une plainte contre la banque. Dans ce qu'il a exercé une action individuelle nullité des conditions contractuelles générales.

Primera Instancia

La 4 Février 2014, le Tribunal de Commerce No. 3 Pontevedra a rendu un arrêt par la quasi confirmé la poursuite.

Ils ont été déclarées nulles conditions générales 3 à un, 5, 6,  et 6 bis du prêt hypothécaire souscrit. Il se déclara, qu'il n'y avait pas le remboursement des sommes versées en excédent par la clause examen des taux d'intérêt.

Contre ce jugement, la représentation de Banco SA NCG, interpuso recurso de apelación.

Cour provinciale

La 14 Mai 2014 L'article 1 de la Cour provinciale de Pontevedra a rendu un arrêt confirmant l'instance de décision, , sauf pour exclure la lettre invalide à) clause 5. Mais aussi déclarée invalide, por abusiva, lettre e) 9 article.

Cour suprême

Le défendeur a déposé un recours extraordinaire pour violation de la procédure et de recours contre l'arrêt de la Cour provinciale, qui ils ont été admis.

Les motifs de l'appel ont été:

Premier.- Violation des arts. 1281 et 1288 le Code civil et 6.2 LCGC et de l'opposition de la doctrine jurisprudentielle.

Deuxièmement.- Violation des arts. 89.3, 82.1 et 82.3 le LCU, en relation avec les arts. 29 l'AR-L 1/1993 et 68.2 de RD 828/1995 et de l'opposition à la doctrine jurisprudentielle.

Troisièmement.- Violation des arts. 89.2 et 89.3 LCU 6ème norme relative de l'annexe II de la RD 1426/1989 et de l'article 8 de l'annexe II de la RD 1427/1989 et de l'opposition à la doctrine jurisprudentielle.

Quatrième.- Violation des arts. 85.6, 82.1 et 82.4 le LCU, existence de jurisprudence contradictoires.

Quinto.- Violation des arts. 1124, 1157 et 1169 CC, par rapport à la doctrine de la Cour suprême de déclarer le caractère abusif de la clause de résiliation anticipée, et la violation de la doctrine.

Sixième.- Subsidiairement le moyen précédent, violation du principe de la conservation des contrats relatifs à la détermination des effets de la nullité de la clause de résiliation anticipée, justifiant l'intérêt de cassation à l'encontre de cette doctrine jurisprudentielle.

Septième.- Violation du principe des contrats de conservation en vertu de la doctrine de la Cour suprême en ce qui concerne la détermination des effets de l'invalidité de l'assurance de la clause hypothéqué et l'opposition à la succession de la doctrine jurisprudentielle.

Après une première discussion de l'assemblée plénière de la Chambre, il a été décidé de lever un demande de décision préjudicielle à la Cour de justice. Cela a été résolu par STJUE (grande salle) la 26 Mars 2019, dont la décision était la suivante:

"Les articles 6 et 7 La directive 93/13 / CEE, de 5 Avril 1993 , sur les clauses abusives dans les contrats de consommation, Ils sont interprétés que, d'un côté, oppose une clause de résiliation anticipée d'un contrat déclaré prêt hypothécaire abusif est partiellement préservé en supprimant les éléments qui violent, lorsque cette suppression équivaut à modifier le contenu de la clause qui affecte son essence, et de quoi, en outre, ces mêmes éléments ne font pas obstacle à la juridiction nationale de remédier à la nullité de cette clause abusive en substituant le nouveau libellé de la loi qui a inspiré la clause ... condition que le contrat de prêt hypothécaire ...ne peuvent pas survivre en cas de suppression de cette clause et annulation abusive du contrat dans son ensemble exposer le consommateur à des conséquences particulièrement néfastes« .

Par la suite, la CJUE a livré trois voitures, toutes datées du 3 Juillet 2017, qui a résolu trois demandes de décision préjudicielle sur les clauses de résiliation anticipée des contrats de prêt hypothécaire.

Finalement, la 11 Septembre 2019 la Cour suprême, la plénière de la Cour civile a rendu son arrêt avec le numéro de la résolution 463/2019 la résolution du conflit.

– Le premier et le deuxième moyen.

Dans le développement du premier moyen, il a soutenu cette:

(i) Si la clarté de la clause ne laissait aucun doute sur ce qui était l'intention contractuelle, Je devais lui asseoir littéralement et,

(ii) que cette interprétation ne savait pas que, dans le domaine des actions individuelles sur la portée des conditions générales du contrat, les doutes doivent être résolus contre le prédisposant et en faveur des pays adhérents.

Dans le deuxième motif de développement, il est dit "la répartition des taxes à l'exploitation des consommateurs ne concerne pas l'imposition de droits ou taxes légalement responsables de l'employeur (...) la seule taxe prélevée sur la transaction à laquelle se réfère le prêt est la taxe de transfert et le droit de timbre ... dont le contribuable est l'emprunteur ".

La Chambre a conclu que l'arrêt attaqué n'a pas violé les arts. 1281 et 1288 CC, ou de l'art. 6.2 LCGC. Mais il correspond à l'art. 89.3 c) TRGCU qu'il a décrit comme stipulation abusive imposée par le consommateur de payer des impôts sur le contribuable en dehors de l'employeur. Alors, la clause était générique et ambiguë, encourir l'interdiction de cette disposition, il était donc abusif.

Il a ajouté que le deuxième moyen, "Si la seule taxe applicable sur le droit de timbre fiscal... il suffit avait dit qu'une telle taxe serait le client ... Mais précisément parce qu'il dit et d'une manière aussi large et vague ... il est si ... non, il fait référence à cette taxe".

Par conséquent, la Chambre a rejeté les deux premiers motifs d'appel.

– Sur le troisième moyen.

La Chambre a annoncé que la question de l'attribution des frais de notaire et d'enregistrement à l'emprunteur avait déjà eu des résultats dans des phrases complètes 44/2019, 47/2019, 48/2019 et 49/2019, tous 23 Janvier.

Alors, le attribution sans discrimination les coûts de modification du prêt Il n'a eu aucune protection juridique conforme al art. 82.2 TRLGCU.

Le troisième moyen a également été rejeté.

– La cinquième et sixième moyen.

Sur le cinquième moyen a fait allusion à une interprétation correcte de la clause. En effet, la capacité d'anticipation avant l'échéance prévue non-paiement de frais si cela était considéré comme essentiel. Ainsi,, la sixième raison à titre subsidiaire a cité la principe des contrats de conservation.

Hall régler la doctrine jurisprudentielle de maturité précoce.

La Chambre a renvoyé les arts. 1129 et 1124 le Code civil dans le cadre de l'art. 693.2 LEC dans le domaine des prêts hypothécaires et des crédits.

jurisprudence de la CJCE, Cas 14 Mars 2013, Affaire C-415/11 (Aziz) laissé entendre que "une clause prévoyant la résiliation anticipée pour non-paiement de l'un des délais, sans être abusive en soi, Il pourrait être considéré comme tel dans les circonstances de l'espèce".

Il a ajouté la phrase dans les contrats larga duración exécuté résiliation anticipée a été pour la juridiction de renvoi de vérifier si la ou l'échec était pas indispensable dans le cadre de la relation contractuelle. Cette déclaration a été confirmée plus tard par la Cour de justice Auto 8 Juillet 2015 Il cite l'article. 4.1 Directive 93/13 Il ajoute à propos de: "jugement abusif devrait tenir compte de la nature des produits et services couverts par le contrat ... et compte tenu de toutes les circonstances entourant son celebración".

Donc, pour la clause de résiliation anticipée dépasse les normes devraient moduler la gravité de l'infraction en fonction de la durée et le montant du prêt. Et, permettant ainsi aux consommateurs d'éviter leur application par diligence réparation conduite.

En ce qui concerne l'Auto 11 Juin 2015 émis par la CJUE (Affaire C-602/13) "avant le pacte maturité précoce sur un contrat de consommation et à condition que les conditions minimales prévues dans l'art sont respectées. 693.2 LEC, les tribunaux doivent évaluer, aussi, dans le cas particulier, si l'exercice de la puissance due avance par le créancier est justifiée, en fonction des critères énoncés ci-dessus: essentialité de l'obligation violée, gravité de l'infraction par rapport à la quantité et la durée de la possibilité réelle de prêt et la consommation pour éviter ce résultat".

Si bien, dans notre système juridique la nullité de la clause de résiliation anticipée n'a pas entraîné la disparition complète des pouvoirs du créancier hypothécaire. Sinon quoi Il impliquait restreindre la faculté essentielle de l'hypothèque à droite, qui est attribué au créancier que le pouvoir de forcer la vente du hypothéqué pour rencontrer son prix le montant dû (art. 1858 CC). Dans un contrat de prêt hypothécaire à long terme,  Si la garantie est dénaturé, perd son sens.

Dans le prêt hypothécaire, la cause du prêt et la cause de l'hypothèque sont étroitement liés et ne peuvent pas être cassés. Les deux répondent à la fois obtenir prêt à la consommation sur les conditions économiques plus favorables, en garantie qui a le prêteur en cas de défaut.

Ainsi,, ainsi que l'avocat général a évoqué la matière Perenicová, "procéder nullité totale du contrat parce que l'entreprise n'aurait pas fait sans la clause nulle... parce que le but ou la nature juridique du contrat ne sont pas les mêmes ".

Pour éviter l'annulation du contrat qui exposerait les consommateurs à des conséquences particulièrement néfastes pourraient être remplacées par l'annulation de l'application de la clause d'art. 693.2 LEC. Mais pas dans sa littéralité, mais selon l'interprétation de cette disposition par STS 705/2015 et 79/2016.

Il estime que la Chambre, si des considérations de résiliation anticipée appliquées à la clause, cette ne dépassait pas les normes établies. En effet, pas moduler la gravité de la non-conformité en fonction de la durée et le montant du prêt, ni permettre aux consommateurs d'éviter leur application par la réparation de la conduite diligente.

Il a ajouté la Chambre, "clause de résiliation anticipée qui permet la résolution de la défaillance d'un seul terme, même partiellement, et l'obligation accessoire, Il doit être réputé violent, car il n'est pas liée à des paramètres quantitatifs temporairement ou grave".

Doctrine de maturité précoce

« Ils devraient interpréter conjointement STJUE de 26 Mars 2019 et ATJUE de 3 Juillet 2019 sur Affaire C-486/16 , avec STJUE de 14 Mars 2013, affaire C- 415/11 ( Aziz) , et notre jurisprudence, de telle manière que, à condition que les conditions minimales prévues dans l'art sont respectées. 693.2 LEC (à modifiée par la loi 1/2013), les tribunaux doivent évaluer, dans le cas particulier, si l'exercice de Faculté prévu en raison du créancier est justifiée, selon l'essentialité du obligation non remplie, la gravité de la violation par rapport au montant et à la durée du contrat prêt et la possibilité réelle des consommateurs pour éviter ce résultat. La casuistique est une interprétation qui reste à voir combien de paiements mensuels ont cessé payer par rapport à la durée du contrat et la possibilité de la réaction des consommateurs. »

(….)

« 11.- Sous ce qui précède, Il est appliqué les lignes directrices ou orientations suivantes jurisprudence procédures de forclusion en cours, dans lequel il n'a pas encore produit la livraison de la possession à l'acquéreur:
un. Les processus qui, avant l'entrée en vigueur de la loi 1/2013, Il a donné le prêt par application d'une clause nulle réputé contractuel, Ils devraient être licenciés sans plus tarder.
b. Les processus qui, après l'entrée en vigueur de la loi 1/2013, Il a donné le prêt par application d'une clause nulle réputé contractuel, et l'échec du débiteur ne répond pas aux exigences la gravité et de proportionnalité énoncés ci-dessus, Ils devraient également être rejetées.
c. Les opérations visées au paragraphe, dans lequel la gravité par défaut du débiteur magazine sous la LCCI, peut continuer son traitement.
d. licenciement Dictées voitures en application des paragraphes à) et b) ci-dessus n'a pas d'effet de chose jugée pour un nouveau procès exécutif basé, pas prévu à l'échéance prévisions contractuel, mais dans l'application des lois ( ATJUE de 3 Juillet 2019, Affaire C-486/16 ). Solution qui ne pas en conflit avec l'art. 552.3 LEC , car il est pas un deuxième bureau d'exécution sur la base du même titre, mais les exécutions basées sur différents titres (le contrat, dans le premier cas, et la loi dans la deuxième).
et. Il faut comprendre que les dispositions légales mentionnées au paragraphe précédent sont celles qui figurent Droit des contrats de crédit Immobilier, bien que les résolutions font expressément référence à la CJCE art. 693.2 LEC modifiée par la loi 1/2013 et il peut y avoir un certain désaccord avec la disposition 4 Première transitoire de la loi 5/2019 . Et ce, parce que:
L'art. 693.2 LEC , dans son libellé antérieur de la loi 5/2019, Il était une règle de dispositif de droit, alors que l'art. 24 LCCI, qui se réfère maintenant, Il est impératif. »

Conclusion

la Chambre a rejeté pour toutes ces raisons, les recours extraordinaires pour violation procédurale et NCG Banco apporté par S.Un.

clauses de résiliation anticipée dans les contrats hypothécaires ne sont pas abusifs, et donc nul, jambe. Mais pour être valide, Ils devraient pouvoir varier en fonction de la gravité de la violation et les circonstances.

 Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire