Guide de réclamation pour responsabilité délictuelle

abogado responsabilidad civil

 

¿Cómo reclamar los daños y perjuicios sufridos por responsabilidad civil extracontractual?

   Consultez votre cas gratuitement maintenant

En esta entrada hacemos un repaso a la regulación de la responsabilidad civil extracontractual.

Concept de responsabilité délictuelle

La responsabilidad civil, et générale, Il se définit comme l'obligation d'indemniser la personne responsable contre le blessé, Cette obligation peut découler d'actes propres ou de tiers. Au sein de la responsabilité civile, vous pouvez faire la distinction entre contractuel et non contractuel. Cette distinction est déjà faite en droit romain. Maintenant, notre système juridique les réglemente et les reconnaît dans le Code civil, Articles 1091 et 1902 CCivil.

Mettre l'accent sur la responsabilité délictuelle, Cela pourrait être défini comme l'obligation d'indemniser ou de compenser qui survient après la production d'un acte ou d'une omission due à une faute ou à une négligence, produire des dommages personnels ou économiques d'un sujet à un autre qui n'étaient pas liés avant sa production.

Article 1089 CCivil déclare que "Les obligations naissent de la loi, contrats et quasi-contrats, et les actes et omissions illégaux ou impliquant tout type de faute ou de négligence. "

En référence à ce type de responsabilité, Il est l'article 1902 CCivil celui qui le définit, déclarant que "Celui qui, par action ou omission, cause du tort à autrui, faute ou négligence, est tenu de réparer les dommages causés. " Para que nazca esta responsabilidad extracontractual es necesaria la producción de un daño de una persona a otra, peu importe si cela existait, o no, un certain type de relation juridique avant le même entre les deux.

Les STS 24 Juillet 1969 Il a établi que «La responsabilité est extracontractuelle lorsque, en totale indépendance par rapport à tout autre type d’obligations existant entre les parties, le dommage est causé par la violation des droits généraux ou conduite découlant, de la regla general de ne pas blesser l'autre. "

Différence entre responsabilité contractuelle et responsabilité délictuelle

Alors que la responsabilité civile contractuelle découle des actions ou omissions violées dans un contrat, con la extracontractual lo que subyace es el daño de un acto que no se encontraba recogido en una relación jurídica entre ambas partes.

Apporter le STS de 24 Juillet 1969, il a été souligné que, «Dans le contrat, une double exigence doit être remplie, car il existe un contrat ou une relation contractuelle entre les parties et que les dommages sont dus à un manquement ou à un défaut de respect de ce qui fait strictement l'objet du contrat; L'extra-contractuel naît quelles que soient les obligations qui existent entre les parties, puisque le dommage est produit par la violation des obligations générales de conduite découlant ou, de la regla general "ne fait pas de mal à l'autre". "

C'était avec le STS 1135/2088, de 22 Décembre 2008 où la Cour suprême a établi le différences entre responsabilité contractuelle et responsabilité délictuelle.

"Selon la jurisprudence de cette Chambre, "La responsabilité doit être considérée comme contractuelle lorsque la préexistence d'un lien ou d'une relation juridique de cette nature entre des personnes spécifiques est liée à la production, pour une autre, des dommages qui se manifeste par la violation de cela et, donc, lorsque vous assistez à un élément-objectif dommage doit résulter d'une mauvaise ou de l'inexécution de la réglementation contractuelle, créé par les parties et intégré conformément à article 1258 CC – et une relation -le obligation subjective dans laquelle la défaillance ou une mauvaise observance est situé doit se écouler, précisément, entre ceux qui causent les dommages et qui recibe- » (STS 31 Octobre 2007, appel non. 3219/2000 ). 

Applique les règles en matière de responsabilité délictuelle, bien qu'il y ait relation préalable obligatoire, lorsque le dommage a été causé dans l'orbite stricte de l'Accord parce qu'elle dommages non liés à la nature de l'entreprise, même si elles ont eu lieu dans l'exécution de la (SSSS 22 Juillet 1927, 29 Mai 1928, 29 Décembre 2000). Inversement, le régime contractuel se applique dans un cas particulier, alors qu'en fait la règle fournit une conséquence juridique spécifique pour défaut de. Pas exclu l'existence de zones mixtes, surtout lorsque la non-exécution de la réglementation des marchés, mais se réfère aux biens d'une importance particulière, que la vie ou l'intégrité physique, qui peut être assujettie à une obligation générale de protection qui peut entraîner l'unité parfois appelé doctrinale et jurisprudentielle faute conjugale commencer.

Dans le cadre du droit communautaire, la CJCE, (...) considère comme contractuelle "toute responsabilité qui ne naît pas ou ne s'est pas produite dans le cadre d'une relation librement établie entre les parties ou par une partie contre l'autre" (SSTJCE C-189/87, C- 261/90, C-51/97, C-96/00; C-334/00; C-167/00)."

Types de responsabilité délictuelle: par ses propres faits ou ceux d'autrui

On distingue deux types de responsabilité civile extra-contractuelle: par ses propres faits et par les faits d'autrui.

La responsabilité civile extra-contractuelle pour actes propres énoncée à l'article 1902 CCivil, distinguer l'objectif du caractère subjectif.

De la nature objective découle la relation causale entre l'action ou l'omission et le dommage produit, pendant que, caractère subjectif, la responsabilité qui découle après la production du dommage avec intention ou faute.

En ce qui concerne responsabilité civile extra-contractuelle pour actes extérieurs, Il est l'article 1903 CCivil qui le réglemente, établissant que << L'obligation imposée par l'article précédent (art. 1902 CCivil: "Celui qui, par action ou omission, cause du tort à autrui, faute ou négligence, est tenu de réparer les dommages causés. ") il est exécutoire non seulement pour ses propres actes ou omissions, mais pour ceux de ceux auxquels il faut répondre. "

Cette responsabilité vis-à-vis des tiers porte sur les sujets suivants, à moins qu'ils ne prouvent qu'ils ont utilisé toute la diligence d'un bon parent pour éviter tout préjudice:

– La Parents sont responsables des dommages causés par les enfants dont ils ont la garde.

– La tuteurs ils proviennent des dommages causés par des mineurs ou des personnes handicapées qui sont sous leur autorité et vivent en leur entreprise.

– (...) le propriétaires ou administrateurs d'un établissement ou d'une entreprise Concernant les dommages causés par leurs personnes à charge au service des branches dans lesquelles ils étaient employés, ou à l'occasion de leurs fonctions.

– Le les personnes ou entités titulaires d'un centre d'enseignement les étudiants non universitaires seront responsables des dommages causés par leurs étudiants mineurs pendant les périodes pendant lesquelles ils sont sous le contrôle ou la supervision du personnel enseignant du Centre., développer des activités scolaires ou périscolaires et complémentaires.

– Le gardien d'un animal, Sauf cas de force majeure ou faute de la personne qui l'a subi (art. 1905 CCivil).

– Le propriétaire d'un domaine de chasse (art. 1906 CCivil).

– Le propriétaire d'un immeuble (art. 1907 CCivil).

– Le propriétaire des dommages causés par une explosion de machine, fumées excessives, chute d'arbres, émanations, etc. (art. 1908 CCivil).

– Le chef de famille qui habite une maison ou une partie de celle-ci qui est jetée ou en est tombée (art. 1910 CCivil).

Exigences en matière de responsabilité civile extra-contractuelle

Pour que la responsabilité civile extra-contractuelle naisse, l'accord de certaines exigences cumulatives est nécessaire. Ces exigences ont été établies selon doctrine jurisprudentielle réitérée.

La exigences qui doivent être présents sont les suivants:

– Action ou omission illégale (article 1902 CCivil).

– Production de dommages.

– Relation causale entre l'action ou l'omission et le dommage.

– Rendez-le payant.

Les STS 17 Novembre 1998 déjà établi que "Toute obligation, derivada de un acto ilícito, según constante y, también pacífica jurisprudencia exige ineludiblemente los siguientes requisitos:

un) Una acción u omisión ilícita.

b) La realidad y constatación de un daño causado,

c) La culpabilidad, que en ciertos casos se deriva del aserto, que si ha habido daños habido culpa y

d) Un nexo causal entre el primero y el segundo requisitos.”

Action ou omission illégale

En la STS 909/1998, de 7 Octobre, el Tribunal Supremo expuso que “la culpa extracontractual no consiste en la omisión de normas inexcusables, sino en el actuar no ajustado a la diligencia exigible, según las circunstancias del caso concreto, de las personas, heure et le lieu, para evitar perjuicios a bienes ajenos, lo que sitúa la diligencia exigible en la que correspondería al buen padre de familia puntualizado en el inciso final del artículo 1.104 Code (STS de 14 Juin 1996)."

“Si bien el artículo 1902 descansa en un principio básico culpabilista, no es permitido desconocer que la diligencia requerida comprende no sólo las prevenciones y cuidados reglamentarios, sino además todos los que la prudencia imponga para prevenir el evento dañoso, con inversión de la carga de la prueba y presunción de conducta culposa en el agente, así como la aplicación dentro de unas prudentes pautas, de la responsabilidad basada en el riesgo, aunque sin erigirla en fundamento único de la obligación de resarcir, todo lo cual permite entender que para responsabilizar una conducta, no solo ha de atenderse a esa diligencia exigible según las circunstancias personales, de tiempo y lugar, mais, aussi, al sector del tráfico o entorno físico y social donde se proyecta la conducta, para determinar si el agente obró con el cuidado, atención y perseverancia apropiados y con la reflexión necesaria para el perjuicio.” (STS 810/2006, de 14 Juillet).

Production de dommages

"(...) para el resarcimiento de daños es necesario la prueba de ellos de forma categórica, sin que sean suficientes meras hipótesis o probabilidades; le perjuicios reales y efectivos han de ser acreditados con precisión, de modo que el perjuicio sufrido sólo debe ser resarcido con el equivalente del mismo, para lo que es imprescindible concretar su entidad real.” (STS 29 Septembre 1986).

Relation causale entre l'action ou l'omission et le dommage produit

“es precisa la existencia de una prueba terminante relativa al nexo entre la conducta del agente y la producción del daño, de tal forma que haga patente la culpabilidad que obliga a repararlo. Y esta necesidad de una cumplida justificación, no puede quedar desvirtuada por una posible aplicación de la teoría del riesgo o la inversión de la carga de la prueba, aplicables en la interpretación de los artículos 1902 et 1903 le Code civil, pour « el cómo y por qué se produjo el accidente », constituyen elementos indispensables en el examen de la causa eficiente del evento dañoso.” (STS 720/1999, de 31 Juillet).

Rendez-le payant

Dernier, es imprescindible que concurra el requisito de la culpabilidad, à savoir, qui la acción u omisión sea imputable a una persona física o jurídica contra la que se dirige la acción (SSSS 903/1996, de 7 de noviembre y 186/2000, de 2 Mars).

En résumé, la STS 631/1999, de 13 de julio estableció que "Parce que la doctrine jurisprudentielle réitérée, (...), de sorte que la responsabilité délictuelle, réglementé dans le article 1902 le Code civil, être admis, la conjonction des exigences suivantes: un, subjectif, consistant en l'existence d'une action ou d'une omission qui génère un comportement imprudent ou négligent imputable à la personne ou à l'entité contre laquelle l'action est dirigée; autre, cible, relative à la réalité d'un dommage ou d'une blessure; et, dernier, la relation causale entre dommage et faute; asimismo la doctrina jurisprudencial se inclina por la tesis de que no resulta suficiente la diligencia reglamentaria, si la realidad fáctica evidencia que las garantías adoptadas para evitar los daños previsibles han resultado ineficaces.”

Concept de demande de dommages-intérêts et principe d'indemnisation

La indemnización de daños y perjuicios engloba todo perjuicio económico sufrido por la producción del daño, comprendiendo las consecuencias del acto lesivo. Este tipo de indemnización es reparador, no sancionador. Una vez se ha producido el daño, la persona que se ha visto perjudicada ejercitará la indemnización de daños y perjuicios, para que se cubra el menoscabo sufrido.

La principio de indemnidad se basa en una compensación justa entre el daño y la cuantía indemnizatoria, buscando el equilibrio.

La SAP de Palma de Mallorca de 25 Janvier 1999 (nº Résolution 64/1999) establece en este sentido sobre la responsabilidad extracontractual que “(...) se contrae por toda acción u omisión culposa o negligente que cause daño a otro, con obligación consiguiente a su justa reparación por parte de aquel cuya conducta de tal carácter, ha producido el resultado lesivo para el interés ajeno, (...)".

Types de dommages

Con la reclamación de daños y perjuicios se indemnizan los daños producidos. Estos daños pueden ser:

Daño emergente: sufrir una pérdida real y efectiva de un bien personal o patrimonial.

Lucro cesante: ganancia dejada de obtener a consecuencia de la producción del daño.

Daño moral: aquel padecimiento psíquico producido por el daño.

Article 1106 CCivil déclare que “La indemnización de daños y perjuicios comprende, no sólo el valor de la pérdida que hayan sufrido, sino también el de la ganancia que haya dejado de obtener el acreedor, salvas las disposiciones contenidas en los artículos siguientes.”

Prescription de responsabilité civile extra-contractuelle

El artículo 1968.2º CCivil establece que “Prescribe por el transcurso de un année la acción para exigir la responsabilidad civil (...) por las obligaciones derivadas de la culpa o negligencia de que se trata en el artículo 1.902, desde que lo supo el agraviado."

Traitement juridictionnel de la responsabilité civile extracontractuelle

Hasta 2006 “la doctrina jurisprudencial que constantemente avanza progresivamente en beneficio de la víctima inocente de un daño causado por tercera persona, tal como resume la sentencia de 24 Janvier 2002: «La interpretación progresiva del artículo 1902 del Código civil que lo ha adaptado a la realidad social, pasó de la necesidad de la prueba de la culpa, a la inversión de la carga de la prueba y a la creciente objetivación, aplicando la doctrina del riesgo».”

Cependant, a partir de 2006, tras la renovación de los componentes de la Sala Primera del Tribunal Supremo, la doctrina de la responsabilidad civil extracontractual cambió, limitando la responsabilidad, surtout, de compañías aseguradoras. Se ha impuesto la doctrina de la “imputación objetiva”. La STS 619/2006, de 7 Juin 2006 Il a établi que "(...) Lo que no hay es causalidad jurídica o imputación objetiva para atribuir el resultado dañoso a la demandada (...), cuya falta pudiera haber coadyuvado al resultado lesivo.

Se trata de un presupuesto previo al de imputación subjetiva que implica un juicio de valoración mediante el cual debe determinarse si el resultado dañoso producido es objetivamente atribuible a la recurrente como consecuencia de su conducta o actividad en función de las obligaciones correspondientes a la misma, contractuales o extracontractuales, y de la previsibilidad del resultado dañoso con arreglo a las reglas de la experiencia, entre otros criterios de imputabilidad admitidos, como son los relacionados con el riesgo permitido, riesgos de la vida, competencia de la víctima, ámbito de protección de la norma, causalidad adecuada, provocación y prohibición de regreso (SSSS 21 Octobre 2005; 2 et 5 Enero y 9 Mars 2006)."

Consultez votre cas gratuitement maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire