Indemniser ou réparer une assurance bateau?

Assurance vol

 

L'assuré peut-il choisir entre l'indemnisation ou la réparation dans une assurance bateau? 

 

 Consultez votre cas gratuitement maintenant

La article 18 deuxième paragraphe de la loi sur les contrats d'assurance établit que la compagnie d'assurance peut substituer le paiement d'une indemnité à la réparation de l'objet endommagé. Cependant, peut également être demandé par l'assuré.

La 14e section du tribunal provincial de Barcelone a rendu une décision sur 14 Juillet 2020, avec aucune résolution 136/2020, rejetant le recours formé par MAPFRE contre le jugement rendu en première instance par le no. 21 Barcelone. Condamné MAPFRE et IBIZA VIP YACTH PLACE, S.L., en solidarité avec l'obligation de remettre le bateau à son fonctionnement normal.

Rappel des faits

MOMENTS DE MER, S.L., elle possédait un bateau, appelé AKRA IV. Ce bateau a été déposé dans les installations du CENTRE DE SERVICE TAGOMAGO, S.L. (appartenant ultérieurement à IBIZA VIP YACHT PLACE, S.L.).   En apprenant que plusieurs vols avaient eu lieu, la 13 Avril 2013, l'administrateur de la société SEA MOMENTS, S.L., est allé examiner le bateau. Plusieurs objets manquaient sur le bateau, comment les moteurs, une hélice, une annexe et toute l'électronique du bateau.

Plus tard, on a appris que l'un des moteurs n'a pas été volé, Au lieu de cela, c'était dans les installations de NAUTEC pour la mise en service.

La « AKRA IV » estaba asegurado con MAPFRE.

MOMENTS DE MER, S.L., a déposé une plainte contre MAPFRE et IBIZA VIP YATCH PLACE, S.L. Contre ce dernier, a également demandé la réclamation de 180.000 € pour perte de profit.

Primera Instancia

Le Tribunal de première instance n ° 21 Barcelone a rendu son arrêt sur 3 Novembre 2017, estimation du procès intenté par SEA MOMENTS, S.L. Il a condamné conjointement MAPFRE et IBIZA VIP YACHT PLACE, S.L., à la restauration complète du bateau jusqu'à ce qu'il puisse être utilisé, de nouveau, À la récréation, y compris tout le nécessaire pour son bon fonctionnement.

Aussi, condamné IBIZA VIP PROJECT, S.L., pour payer SES MOMENTS, S.L., la quantité d' 180.000 € pour perte de profit, car il ne pouvait pas louer le bateau entre 2013 et 2015.

Cour provinciale

MAPFRE a interjeté appel. Il a donné les raisons suivantes:

  • premier moyen: l'un des moteurs n'a pas été volé, donc l'estimation de la demande doit avoir été partielle.
  • deuxième raison: il y a eu une simulation de vol.
  • troisième moyen: il ne pouvait pas être condamné à une obligation de faire, comme Art. 18.2 LCS a établi que l'assureur peut remplacer le paiement d'une indemnité pour la réparation ou le remplacement, mais c'est un pouvoir que l'assureur peut exercer, mais il ne peut pas être imposé. Dans la police d'assurance, quand on parlait des règlements à pratiquer en cas de sinistre, rien n'a été dit sur le remplacement.
  • quatrième moyen: Concernant la facture de 102.583,88 € aurait dû être réduit 46.613 €, rester à la maison 55.970 €. La TVA aurait également dû être déduite car il s'agit d'une dépense déductible, ne pas pouvoir établir un montant plus élevé en exécution.
  • Cinquième raison: pluspetición. Il fallait réduire la valeur de la coque et des moteurs, globalement calculé en 150.000 €, devoir indemniser seulement 32.358,07 €, hors TVA, c'était une dépense déductible.
  • Sixième raison: il n'y a pas eu de paiement pour les moteurs (on n'avait pas été volé) et le bateau auxiliaire et son moteur n'ont pas non plus été déclarés dans la police, estimé à 320,92 € et 437,62 €, qu'ils auraient dû également déduire de l'indemnité.

Estimation de la demande: plein partiel

Avant la condamnation prononcée en première instance, la réparation ou la compensation du deuxième moteur n'a pas été demandée, le juge s'est donc conformé au principe de la congruence entre la demande et la peine. Autrement, la demande a été accueillie dans son intégralité, car MAPFRE était condamné à l'obligation de faire, qui consistait en la réparation complète du bateau.

Simulation de vol

Concernant la simulation de vol, la Chambre n'a pas pu l'estimer, car elle considérait que la simulation était un chiffre juridique qui devait être prouvé par des preuves. Cependant, dans l'avis d'expert présenté au cours du processus, la preuve énumérée était insuffisante pour déduire que le vol avait été simulé ou inventé dans l'intention de frauder.

Article 18 LCS

Quant à ce qui est établi dans le art. 18 LCS, para la Sala, bien qu'elle soit formulée comme un droit de la compagnie d'assurance, Rien n'exclut qu'une telle réparation puisse être demandée par l'assureur, au lieu du paiement du montant de l'indemnisation. La Chambre a également rejeté cette raison, considérant que l'assuré pourrait également avoir la possibilité de substituer une indemnité à la réparation.

D'audience:

« (….) ce que l'article réglemente 18 de la LCS est l'obligation de verser une indemnité une fois la créance créditée, bien que des enquêtes antérieures sur son existence soient autorisées, mais l'indemnisation ne peut pas seulement consister en une obligation de payer de l'argent, mais dans la réparation ou la restitution de ce qui a été volé ou détruit, depuis la fin de l'assurance (couvrir le risque assuré) c'est vrai dans les deux cas. Possible, donc, une réparation spécifique, Sauf accord contraire. Maintenant, non seulement c'est possible, mais l'article lui-même 18-2 prevé tal sistema de indemnización al dar la opción a la compañía aseguradora de sustituir la indemnización por la reparación o indemnización. Dans ce cas,, se articula esta opción como un derecho del asegurador, pero ello no excluye que el asegurado también pueda pedir dicha reparación. »

Facture et TVA

Il estime que la Chambre, de la factura aportada, debía reducirse la cuantía de 46.613 € en concepto del precio de uno de los motores. Concluyó que el pago del lVA sí entraba en el concepto de la indemnización.

Pluspetition

Tras analizar la póliza contratada por SEA MOMENTS, S.L., con MAPFRE, dedujo que el seguro cubría, no solo los daños y robos del equipo de embarcación, sino también los de los botes o embarcaciones auxiliares y sus motores.

Conclusion

La article 18 deuxième paragraphe de la loi sur les contrats d'assurance établit que la compagnie d'assurance peut substituer le paiement d'une indemnité à la réparation de l'objet endommagé. Cependant, también puede ser solicitado por el asegurado. No se trata de un derecho a elegir exclusivo de la compañía aseguradora.

  Consultez votre cas gratuitement maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire