La Cour provinciale de Valence confirme l'invalidité sur la préférence de Bankia

preferentes bankia

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Tribunal de première instance n ° 1 avait déclaré invalide l'achat d'actions privilégiées de Bankia et la neuvième section de la Cour provinciale de Valence a confirmé la décision dans l'affaire 24 Février 2014.

Par rapport à l'estimation de la Cour de première instance, appel alléguant la banque:

1.- Mauvaise rejet de l'exception manque de jonction passive nécessaire.

2.- Manque de consultation.

3.-Violation de la charge de la preuve, la banque comme preuve de l'erreur correspond à celui qui prétend.

4.- L'absence d'intention contractuel.

5.- Déclarés correctement Produit.

La Cour provinciale rejette l'existence de jonction passive nécessaire que, compte tenu des documents, les clients ne pouvaient pas savoir, au moment de l'acquisition, que l'entité émettrice des produits n'était pas Bancaja (Bankia aujourd'hui) mais une entité distincte. Se référant à SAP Valence 23 Janvier 2014, affirme que le principe de la relativité contractuelle (art. 1257 C.Civil), effets sont affichés entre les parties contractantes "Sans apporter également à une autorité qui en plus d'être construit sur le même groupe bancaire que le défendeur, son discours a été complètement réduit au silence le demandeur ".

De la preuve présentée pas établi que la banque, qui porte le fardeau de la preuve dans les cas prévus à l'article 217 la LEC, cumpliera l'information sur le travail celle requise par la réglementation en vigueur. Ce manque d'information conduit à des demandeurs souscrit un produit qui ne correspondait pas à son profil.

Ils ont toujours investi dans des dépôts à terme, n'avait aucune expérience financière précédente, études de base, avec une relation de confiance avec la banque ayant été clients pendant des années. Le test approprié a été fait en ajustant les réponses pour le produit s'avère pratique.

Mentionné le conflit d'intérêts à laquelle le rapport se réfère à la CNMV 11 Février 2013.

En fin de compte, rejetant l'appel, l'arrêt de la Cour de première instance a confirmé et les frais de l'appel à la banque imposé.

Consultez votre cas en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire