Preferentes y subordonné: Puis-je demander si je vendais une partie?

avocat senior et subordonnée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les clients posent parfois la question de savoir si nous pouvons affecter votre affirmation selon laquelle à un moment plus tard à l'adhésion, de vendre une partie des actions privilégiées et des débentures subordonnées.

S'il y avait une erreur ou un défaut du consentement, le fait qu'il a vendu une partie, ne devrait pas influencer l'estimation de la demande.

Il est parfaitement possible que la nullité d'une obligation qui implique la récupération des avantages réciproques et indiquant qu'une partie ne peut pas rendre la chose manquantes. Dans ces cas,, Article 1.307 Code civil, fournit les éléments suivants:

Art. 1.307 C.C.: «Chaque fois que requis par la déclaration d'invalidité pour le retour de la chose, Je ne peux pas retourner manquantes, remet les fruits reçus et la valeur qu'elle avait lorsque la chose a été perdu, avec intérêt à la même date ".

A savoir, que si nous prétendons la nullité de l'exécution d'un actions privilégiées et des débentures subordonnées, et certains d'entre eux vendus, pour une raison quelconque (Dans la plupart des cas, juste besoin d'un peu d'argent) devra actualiser le montant obtenu par actions de préférence ou de dette subordonnée qui ont été vendus, sans que cela entrave la demande.

La banque va probablement soutenir que éteint l'action en nullité en vertu des dispositions de l'article 1.314 le C.C. "Action en nullité a été également éteint lorsque l'objet de chose de ces avait perdu par la fraude ou la négligence dont il peut exercer (....)". Toutefois, le présent article ne s'applique pas pour le client qui a besoin d'argent et vend une partie actions privilégiées et des débentures subordonnées, n'est pas commettre une fraude ou faute ou. Rappelons que le Code civil donne au concept d'intention à l'article 1.269 et la notion de culpabilité à l'article 1.104 et une personne vend une partie de ses actions privilégiées ou des dettes subordonnées, ne rentre pas dans l'une de ces deux concepts.

Est, Nous pouvons utiliser cet argument en notre faveur: Comme indiqué dans l' Arrêt de la Cour de 1ère instance de Cambados 10 Juillet 2012 dans le cas d'actions de préférence se référant à une vente partielle ", mais n'ont pas favoriser l'apparition de la disponibilité immédiate de l'argent et de la liquidité".

En résumé, le fait d'avoir eu une vente partielle de actions privilégiées et des débentures subordonnées ne pas affecter les chances de succès de votre demande.

Consultez votre cas en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire