la gestion actif-passif et de l'action directe de la loi du contrat d'assurance

responsabilidad patrimonial administracion

La responsabilité de l'administration ne peut pas être modifiée dans les procédures civiles dans lesquelles il est exercé l'article d'action directe 76 Droit des contrats d'assurance

 

 Consultez votre cas maintenant

La responsabilité de l'administration qui est devenue définitive, Il ne peut pas être modifié en allant aux tribunaux civils. la Arrêt de la Chambre civile de la Cour suprême 5 Novembre 2019 permet de résoudre un cas où les parents d'une personne décédée a poursuivi l'administration de l'assureur, une compensation pour un montant plus élevé qui avait été fixé dans la voie administrative.

Rappel des faits

Mme Mme Josefa Isabel et a déposé une plainte devant les tribunaux civils de la 4 Septembre 2009 contre Zurich Insurance PLC, assureur de la santé catalane et Cap Sant Llatzer Terrasa et Hospitalière centres Mutua Terrasa, Clinique et Vall d'Hebron à Barcelone, violation de lex artis médical, demandant 300.000 € distribués à la fois par la fin de la performance, L'absence de traitement de la maladie et la mort subséquente de sa famille D. Ildefonso.

Elle a été déclarée recevable à la demande 31 Juillet 2013 et il a demandé au défendeur de répondre. Le Catala de bénévoles est apparu Servei Salut le statut d'intervenant défendeur.

Primera Instancia

Le Tribunal de première instance a statué sur le n ° 11 Décembre 2014, en admettant partiellement la demande et ordonnant à l'assureur de payer un montant inférieur à celui demandé. en particulier, étaient 62,484.51 € pour Mme Isabel et € 4,368.23 pour Mme Josefa.

Cour provinciale

Le Servei Català de la Salut a déposé un recours pour cause d'incompétence des tribunaux civils. La représentation de la procédure de Zurich a fait appel, en faisant valoir la même raison.

Section de la Cour provinciale de Barcelone a statué sur 14 du 16 Février 2017, en admettant partiellement l'appel de Zurich et en précisant que le montant à payer au demandeur est nul autre que le déjà reconnu dans le dossier administratif de responsabilité. Ces montants déjà payés étaient € 52,418.76 et 4,368.23 pour Mme Isabel € pour Mme Josefa.

Dans le dossier administratif qu'ils avaient mis ces montants étaient fermes dans la voie administrative pour ne pas utiliser les ressources appropriées au bon moment pour s'y opposer.

« La acción directa no es subsidiaria de la acción contra el responsable, que l'autonomie procédurale sur ce qui est en ce qui concerne le contrat d'assurance, mais les contours de la responsabilité de l'assuré; à savoir que l'autonomie procédurale ne saurait en déduire qu'elle a accordé une loi de fond autonome ou indépendant né de la seule conjonction de l'événement dommageable et la couverture générique pour l'assurance responsabilité civile. Une telle assurance ne couvre pas les dommages, mais la responsabilité (d'autre), por lo que la acción directa no hace a la aseguradora responsable sino « garante de la obligación de indemnizar », de sorte que l'assurance, par action directe, Vous pouvez être lié à la victime, au-delà des contours du contrat d'assurance (le nombre limité d'exceptions), mais jamais au-delà d'une obligation de l'assuré produit la responsabilité de son résultat cargo.En, la acción directa contra la aseguradora en la vía civil no puede constituir una vía alternativa para impugnar actos administrativos que se dejaron consentidos ».

Cour suprême

recours extraordinaire contre cette décision a été déposée pour violation de la procédure et d'appel par la représentation des requérants.

Il a été soutenu pour la première ressource d'une violation de l'article. 218 LEC depuis l'arrêt d'appel de resuelvió sur une question qui n'a pas été discuté ou avait été demandé, tout comme la limitation du montant à payer.

También, une violation du droit à une protection juridictionnelle effective réglementé dans l'art. 24.1 CE omission de la preuve documentaire consistant à le retrait de l'action de la responsabilité, génération d'impuissance.

Quant à l'appel, Il a fait valoir une violation de l'art. 76 Agir 50/1980, contrat d'assurance, et l'interprétation de la même disposition par rapport à l'art. 57 Agir 30/1992.

Il a également allégué une violation de l'art. 1903.4 CC, Art. 148 du décret-loi 1/2007 et de l'art. 20.6 et 8 Agir 50/1980 précédemment évoqué.

En ce qui concerne l'appel extraordinaire pour violation de la procédure, la Haute Cour a rejeté le premier moyen soulevé, comprendre qu'il y avait incongruité et n'a pas été, la mention de la limitation du montant, de l'ordre, en associant à la décision administrative dans les prochains ensemble ces montants.

En ce qui concerne l'appel, la décision du entiendió de chambre qui "La juridiction civile peut et doit préjudiciable statuer sur l'existence de la responsabilité de la gestion lorsqu'il est exercé que l'action directe contre l'assureur, par contempler expressément l'art. 42 la LEC.

Mais cette décision sera le seul but du processus, sans impliquer la concurrence de reconnaître la juridiction civile de déclarer la responsabilité de l'administration publique sécurisée (rapport du Conseil d'Etat 331/1995 de 9 Mai)."

Ainsi,, pour établir la responsabilité des administrations publiques, les agissant directement ou par l'intermédiaire d'une entité privée, Je devrais être adressée aux dispositions des arts. 32 et suivants de la loi 40/2015, de 1 Octobre, Régime juridique du secteur public.

Le tribunal administratif est le seul compétent pour condamner l'administration et la juridiction civile peut ne connaître leur responsabilité et les conséquences des effets préliminaires sur le processus.

Comme indiqué Plénum Affaire n °. 321/2019, de 5 Juin: 

« la aseguradora no puede quedar obligada más allá de la obligación del asegurado así como que la jurisdicción contencioso- Il est la juridiction administrative que de condamner l'administration, alors que la juridiction civile ne connaît que ses responsabilités et les conséquences des effets préliminaires dans les procédures civiles, Il doit convenir qu'il serait contraire à la loi que l'action directe serait utilisée pour contester l'acte administratif, qui avait consenti, un seul des fins de remboursement. « Se conseguiría así el reconocimiento en vía civil de una responsabilidad de la entidad aseguradora distinta cualitativa y cuantitativamente a la que con carácter firme ha sido reconocida y declarada por el órgano administrativo legalmente previsto, qui a été accepté par les blessés à ne pas assister à la juridiction contentieuse- administratif, que l'on pourrait revoir ces raisons, el recurso fue desestimado. »

« Alors: (i) compensation fixe, l'assureur ou l'assuré et s'éteindre peut se permettre crédit; (ii) une fois la responsabilité et l'indemnisation déclarée établie, Si la partie lésée ne participe pas à la voie obligatoire, ces déclarations se tiennent gestion de l'entreprise; (iii) peut se produire, potentiellement, tous les effets propres des obligations communes, en plus du paiement, susmentionné; et (iv) reste de compensation ferme en matière administrative est la limite du droit de recours à l'art. 76 LCS reconoce a la aseguradora ».

Conclusion

Civilement ne peut pas changer la décision dans la procédure administrative. La résolution déclarant la responsabilité de l'administration qui est devenue définitive, Il ne peut pas être modifié par l'exercice de l'action directe de l'article 76 de la LCS.

 Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire