Assurance vie liée et conditions antérieures visibles

abogado seguro vida

Le versement de l'indemnité ne peut être évité lorsque la souscription d'une assurance vie liée à un prêt est imposée si les conditions antérieures étaient visibles

  Consultez votre cas gratuitement maintenant

Le lien entre les banques et les compagnies d'assurance a des effets pervers, parmi lesquels se distingue l'imposition de la souscription d'assurances connexes pour obtenir des prêts.

De temps en temps, le salarié de la banque conditionne l'octroi du financement à la souscription d'assurance, ce qui ne intéresse pas du tout le client. Le questionnaire de santé est rempli comme s'il s'agissait d'une simple formalité. En cas de sinistre,  l'assureur se débarrassera de l'indemnisation en fonction de l'intention de l'assuré lors du remplissage du questionnaire de santé.

Cependant, ese afán en la contratación de seguros vinculados puede volverse « en contra » de la companía de « bancassurance » en casos como el que analizamos a continuación: L'état du client était si évident, à première vue, qu'il est considéré que l'assureur en a eu connaissance dès le premier instant et donc, en n'exerçant pas leur pouvoir de résilier le contrat, vous devez payer l'indemnité.

Les compagnies d'assurance, au moment de connaître l'inexactitude des réponses au questionnaire de santé, ils peuvent résilier le contrat. Si elles ne le font pas, ne peut être exonéré du paiement du capital assuré.

La section 1 de la Cour provinciale de Pontevedra en statuant sur 16 Juillet 2020, avec aucune résolution 286/2020, a accueilli l'appel interjeté par D. Sigismond. Condamné ABANCA VIDA Y PENSIONES DE SEGUROS Y REINSUROS, S.Un. (ABANCA, ci-après), de payer à l'assuré le montant de 33.016,59 € plus l'intérêt légal augmenté dans le 50% à compter de la date de déclaration d'invalidité absolue, devenir de 20% Après deux ans.

Rappel des faits

D. Segismundo a souscrit une assurance avec ABANCA sur 27 Janvier 2015, lié à un prêt personnel de 35.000 €. La location de l'assurance était imposée si le financement était souhaité.

En Mars 2017, a été déclaré à D. Sigismond en situation d'invalidité permanente absolue en raison de sa condition physique.

ABANCA a refusé de payer le montant assuré car elle appréciait la fraude en répondant au questionnaire de santé, cachant ses problèmes de santé, lorsqu'on lui a demandé spécifiquement.

D. Sigismund a déposé une plainte, demandant qu'ABANCA soit condamné à payer le montant assuré.

Primera Instancia

Le Tribunal de première instance et l'instruction n ° 3 de Tui a prononcé sa sentence le 10 Janvier 2020, rejetant la plainte déposée par D. Sigismond.

La Cour a conclu qu'un comportement malveillant de la part de D. Sigismond, en tant qu'assuré, pour manquement à leur obligation de déclarer le risque en remplissant le questionnaire de santé. Il a considéré qu'il avait caché des informations sur sa santé qui lui étaient déjà connues au moment de la signature de la police..

Cour provinciale

D. Sigismund a fait appel.

Il a affirmé que le contrat d'assurance était lié à un prêt personnel. Parmi les garanties d'assurance, était l'invalidité absolue et permanente dans laquelle la NCG Bank a été déclarée bénéficiaire de la couverture de prêt. Il a également affirmé que son état était très visible, ainsi que connu de la personne qui a agi au nom de l'assureur. Avait une cicatrice visible à l'œil nu, qui a également affecté l'expression orale.

Le questionnaire était déroutant, et quand t'es-tu abonné, était généralement bien jusqu'à 2016 ils ont reconnu la propriété intellectuelle totale, donc il n'a pas menti au moment de signer.

Obligation de déclarer l'état de santé

La jurisprudence a établi que, afin qu'il y ait violation de l'obligation de déclarer le risque par le preneur d'assurance, les conditions suivantes doivent être remplies (SSSS 726/2016, de 12 Décembre, 222/2017, de 5 Avril, 542/2017, de 4 Octobre 323/2018, de 30 Mai):

1.- «Les données pertinentes ont été omises ou mal communiquées;

2.- Cela dit, l'assureur avait demandé des données via le questionnaire correspondant et clairement et expressément;

3.- Que le risque déclaré est différent du risque réel;

4.- Que les données omises ou communiquées avec inexactitude étaient connues ou auraient dû l'être avec un minimum de diligence par le demandeur au moment de la déclaration;

5.- Que les données sont inconnues de l'assureur à ce moment précis;

6.- Qu'il existe un lien de causalité entre la circonstance omise et le risque couvert. "

La jurisprudence a également déclaré que l'assureur est exonéré du paiement de la prestation en cas de "Vraie tromperie, d'une omission intentionnelle ou si gravement coupable qu'elle montre des formes grossières ".

Sur, il y a une intention:

un) En STS 27-10-98 dans un cas où le demandeur de la police a souffert de 10 ans avant la cardiopathie ischémique, avec insuffisance cœur.

b) STS 24-6-99, considère que l'action de l'assuré est frauduleuse, être diagnostiqué avec un lymphome, et a subi une chimiothérapie, cachez-le et écrivez la politique plus tard.

c) STS 31-12-01 considère que l'action de l'assuré est frauduleuse lors de la souscription de l'assurance , caché qu'il est en congé de maladie en raison de l'informatique en raison de la maladie, diagnostic de lésion généralisée du deuxième motoneurone, qui nécessitait un traitement médical et qui a ensuite dégénéré en incapacité permanente absolue.

d) STS 11-5-07 considère frauduleuse la dissimulation de la rétorhagie souffrante, sous surveillance médicale et fortement médicamenteux, lorsque vous signez le questionnaire.

et) Le de 14-2-14, que l'action de l'assuré qui, à la date du questionnaire, avait un traitement antidépresseur et des idées récurrentes de décès était frauduleuse, bien que non autolytique, pensée se manifestant comme suicidaire après la demande d'assurance avant l'émission de la police, l'assuré étant au courant de la maladie qu'il a subie, produisant enfin le suicide. Ajouter le phrase que: « Esta Sala debe declarar que no puede exigírsele a la aseguradora una búsqueda sin meta sur les maladies possibles, Eh bien, étant donné les réponses négatives au questionnaire, était de se soumettre au aseguradora a una investigación « su genere » que tampoco exoneraría al asegurado del dolo en el que incurrió.

f) Le de 4-12-14, en référence à la maladie subie (une tumeur) c'était d'une telle entité, dans votre assurance vie, que su omisión al ser preguntada la tomadora del seguro sobre si había padecido alguna enfermedad de cáncer, intervención quirúrgica o si estaba bajo supervisión médica no puede tener otra finalidad que engañar al asegurador. Todo ello aun cuando los empleados rellenaron el cuestionario con las contestaciones suministradas por la tomadora, previa formulación de las preguntas que incluían aquellas relativas a haber padecido con anterioridad una enfermedad de cáncer. En ese caso hemos de entender que ha existido una infracción del deber de declaración.

g) Le de 17-2-16, entiende que se produce ocultación cuando el tomador era consciente que venía padeciendo una patología de depresión que condujo a la enfermedad (trastorno bipolar) causante de su invalidez, tratándose de antecedentes depresivos que, lejos de manifestarse de forma esporádica, como episodios aislados, dieron lugar a numerosas crisis que merecieron sucesivas actuaciones de los servicios de atención primaria, que precisaron tratamiento con medicación, « por lo que nada justificaba qui répondait négativement à la question de savoir s'il avait ou avait eu une limitation ou une maladie mentale la chronique, et encore moins, qui a également nié avoir souffert dans le 5 années précédentes toute maladie precisara tratamiento médico ».

 En retour, aucune fraude n'a été appréciée exonérant l'assureur du versement d'une indemnité dans les cas dans lequel les affections omises dans la déclaration de santé, qui avait motivé la déclaration de invalidité, estaban asociadas a deformaciones físicas y a limitaciones funcionales de movilidad evidentes y necesariamente apreciables a simple vista. « À savoir, eran evidentes a la vista del empleado de la Caja que, por cuenta de la Compañía aseguradora concertó con el tomador del seguro de vida vinculado al préstamo hipotecario. Eso significa que fue quien contrató por cuanta de la aseguradora, quien obvió estas evidentes dolencias y admitió que no aparecieran reflejadas en la declaración de salud (…) invalidez que por otra parte, no fue la que a la parte causó la muerte ( STS 2-12-14 ) b) O cuando no se comunican circunstancias que se consideran intrascendentes, como cuando no se comunica la existencia de un quiste porque en el informe médico se dice que « era negativo para malignidad » ( STS 18-7-12).

Dernier, tampoco puede estimarse que el asegurado haya incurrido en dolo contractual cuando el contrato de seguro es accesorio del contrato principal de préstamo, y además le vino impuesto por la entidad bancaria, de forma que difícilmente puede considerarse que el asegurado indujo a la otra parte a la celebración del contrato de seguro ( STS 16-3-16).

Conséquences de l'inexactitude dans le questionnaire de santé en raison de conditions visibles antérieures

La section a soulevé la STS 29 Mars 2006, pues la jurisprudencia ha considerado que “con el fin de valorar la trascendencia de las inexactitudes que puedan haberse cometido en la declaración, las posibilidades de la aseguradora de completar su información acerca de los clientes declarados y, et générale, la conducta de la aseguradora durante la vida del contrato en relación con el estudio y clasificación de determinados clientes, de la que no se hizo en uso en este caso.”

Dans ce cas,, section considéré, si la compañía aseguradora tuvo conocimiento de la declaración inexacta de D. Segismundo después de firmar el contrato, y no optó por la resolución del mismo en el plazo legalmente establecido, se entendía que consideró irrelevante la declaración inexacta, no pudiendo liberarse de la obligación de pago de la indemnización alegando dolo o culpa grave en el tomador del seguro.

Donc, revocó la sentencia dictada en primera instancia y estimó de forma parcial la demanda, condenando a ABANCA a pagar a D. Segismundo el capital asegurado del contrato.

Conclusion

Si la compagnie d'assurance sait que l'assuré a fait une déclaration inexacte dans le questionnaire de santé après la signature du contrat, et n'opte pas pour sa résolution dans le délai légalement établi, il est entendu que la déclaration inexacte est considérée comme non pertinente, ne pas pouvoir se libérer de l'obligation d'indemnisation en alléguant une fraude ou une faute lourde du preneur d'assurance en cas de sinistre assuré.

Consultez votre cas gratuitement maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire