Les frais de découvert sont-ils annulables?

 

comisiones bancarias

 

Est-il correct de facturer des frais de découvert? Pouvez-vous facturer à la fois des frais de découvert et des intérêts moratoires?

 Consultez votre cas maintenant

Pour la Haute Cour, frais de découvert correspondent à un service de « octroi de crédit » et donc, ils ne sont pas annulables. Cependant, doit répondre à d'autres exigences, Comment déclarer dans le contrat de compte courant et que la rémunération de cet octroi de crédit ne dépasse pas la limite de 2,5 fois l'intérêt légal (est facturé à titre d'intérêts ou de commission). En outre, il ne peut pas être facturé pour découvert et en même temps, imputer des intérêts moratoires.

Voici comment cela se résout dans le Arrêt de la Cour suprême 13 Mars 2020, avec aucune résolution 176/2020  que nous discutons ci-dessous.

La chambre a confirmé la peine prononcée par la section 5 du tribunal provincial d'Oviedo, parce qu'il considérait que il n'y avait pas eu de dédoublement des intérêts courus et de retard et des frais de découvert pour les mêmes montants et dans les mêmes périodes, condamnant LIBERBANK, S.A., versement d' 3.577,15 €, après avoir déclaré en premier lieu nullité des commissions pour réclamation de positions débitrices.

Rappel des faits

Mlle.. Carina a ouvert deux comptes bancaires dans l'entité LIBERBANK, S.A., être le propriétaire du même.

Dans le premier des comptes, il a été débité, entre 2 Janvier 2002 et 29 Juin 2016, un total de 3.174,76 €, comme honoraires pour réclamer des positions débitrices et honoraires pour découverts ou découverts. Sur le deuxième compte, LIBERBANK, S.Un. position, entre 9 Avril 2002 et 20 Mai 2014, le montant total de 1.140,27 d'euros pour les frais de réclamation de découvert et les frais de découvert ou de découvert.

Mlle.. Carina a porté plainte le 25 Juillet 2016. Il a pris une mesure pour déclarer la Nullité pour abus de la clause de commission pour réclamation de positions débitrices et de la clause de commission en cas de découvert ou dépassé. Il a demandé que LIBERBANK soit condamné, S.A., à la restitution des sommes indûment facturées.

Primera Instancia

Le Tribunal de première instance n ° 8 de Oviedo a condamné le 16 Décembre 2016. Estimation partielle de la réclamation déposée par Dña. Carina. il a déclaré nullité des commissions pour réclamation de positions débitrices. Condamné LIBERBANK, S.A., à fumier 3.577,15 € à Dña. Carina.

Cour provinciale

Mlle.. Carina a interjeté appel.

La section 5 de la Cour provinciale d'Oviedo a rendu un jugement sur 7 Avril 2007. A rejeté l'appel, confirmant pleinement la condamnation prononcée en première instance.

section considéré il n'y avait pas eu de dédoublement des intérêts courus et de retard et des frais de découvert pour les mêmes montants et dans les mêmes périodes.

Cour suprême

Mlle.. Carina a fait appel.

Les motifs invoqués en appel deux. en particulier:

premier moyen: violation de article 3.1 de l'arrêté EHA / 2899/2011, de 28 Octobre, de transparence et de protection des clients pour les services bancaires, élever la doctrine recueillie dans le STS nº 584/2008 de 23 Juin de 2008, ressource 3448/2000, ainsi que la doctrine recueillie dans le STS nº 669/2001 de 28 Juin de 2001, ressource 1432/1996 (couvert dans le art. 477.2. 3º Lecivil, pour présenter un appel).

Dans les deux arrêts, il a été considéré que:

  • "Le comisiones bancarias ils doivent avoir un justification autonome, comme, seules les commissions bancaires peuvent être répercutées sur les services réellement rendus ou sur les dépenses engagées que la banque a dû supporter et qui sont imputables au client.
  • Sont les intérêts de retard convenus dans le contrat et non le découvert ou les frais excédentaires, ceux qui viennent compenser la banque pour le défaut ou le retard du débiteur dans les obligations de paiement contractées."

deuxième raison: jurisprudence contradictoire des cours provinciales quant à l'existence d'une cause justifiant l'accumulation de découvert bancaire, par rapport à articles 1.274 et 1.275 du CCivil, sur le rexigences de base à remplir par les commissions bancaires qui justifient les obligations réciproques des contractants (couvert d'art. 477.2. 3º Lecivil).

Les deux motifs ont été rejetés par la Chambre de la Cour suprême.

Frais de découvert

En ce qui concerne comisiones bancarias, la Chambre considéré «Pour que les entités perçoivent des commissions auprès de leurs clients, deux conditions doivent être remplies: qu'ils rémunèrent un véritable service rendu au client et que les dépenses du service ont été effectivement effectuées. »

A savoir, "Les banques ne peuvent pas facturer des services que les clients n'ont pas demandés ou acceptés, qui doit avoir été personnellement informé à l'avance du montant qu'ils devront payer pour ce service. "

Dans le cas de l' commission bancaire dépassée ou dépassée dans le compte, para la Sala, il y a service bancaire constituant une opération de crédit reconnu légalement et juridiquement avant 2002. Cette opération de crédit a permis des découverts sur le «crédit» du compte courant et a effectivement accordé «un crédit pour ledit excédent».

En fait, a mis en évidence la salle du Droit 16/2011, de 24 Juin, contrats de crédit à la consommation, en se concentrant sur la article 4, sections 1, 2 et 3. La paragraphe 1, précisé que "Il est entendu qu'il existe une possibilité de découvert dans ce contrat de crédit explicite par lequel un prêteur met à la disposition d'un consommateur des fonds qui dépassent le solde du compte à la vue du consommateur". Pour sa part, la paragraphe 2, défini le concept «Découvert tacite» comme "Ce découvert tacitement accepté par lequel un prêteur met à la disposition d'un consommateur des fonds qui dépassent le solde du compte à la vue du consommateur ou la possibilité d'un découvert". Finalement, la paragraphe 3, défini le chiffre du «non-dit dépassé» comme celui "Tacitement accepté dépassé par lequel un prêteur met à la disposition d'un consommateur des fonds qui dépassent la limite convenue dans le compte de crédit du consommateur".

en particulier, la Chambre s'est concentrée sur la figure du "tacite", pour être celui qui a généré les commissions qui ont fait l'objet du litige soulevé par Dña. Carina. Spécifiquement réglementé dans le art. 20 Agir 16/2011.

Pour sa part, la article 315 del CCom Etats "Tout avantage convenu en faveur du créancier sera considéré comme un intérêt". Ce type d'intérêt, ont été légalement reconnus pour les découverts tacites dans les comptes bancaires.

En fait, la Banque d'Espagne exprimé dans son Mémoire Claims Service 2018 qui "Une fois que l'entité ouvre le découvert, Vous avez légitimement le droit d'exiger le paiement des intérêts et des commissions stipulés dans le contrat de compte courant pour les soldes débiteurs, dans les limites fixées par la loi. "

La Banque d'Espagne déjà considéré dans 2018 null le crédits accordés sous forme de «découverts tacites» avec un taux d’intérêt supérieur à 2,5 fois l'intérêt légal.

En fin de compte, la Chambre a examiné dans le cas de «Découvert tacite», le suivant:

un) Le service bancaire qui comprenait octroi d'une facilité de crédit au titulaire du compte en autorisant des frais qui dépassent le montant du solde disponible;

b) Ce service pourrait être rémunéré par contrepartie, pouvoir enduire le forme de intérêts le frais de découvert.

c) Les intérêts et commissions seraient valides et légaux à condition qu'ils remplissent les conditions suivantes:

  1. Qu'ils respectent la limite maximale équivalent à un tasa anual equivalente (TAE) supérieur à 2,5 fois l'intérêt légal (y compris les concepts fournis dans l'art. 32.2 LCCC);
  2. Qui ne s'applique pas en plus à ladite limite un Commission d'ouverture des découverts.
  3. Cela n'est pas adopté plus d'une fois dans chaque période de règlement, même si plusieurs découverts ont été générés au cours de la même période.

Frais pour réclamer des positions débitrices

Dans ce cas, ils n'ont pas fait l'objet d'un recours devant la Cour suprême.

La jurisprudence comprend surtout que les commissions pour réclamer des positions débitrices sont nulles lorsqu'elles sont automatiquement facturées, sans répondre à l'exécution d'un service ou d'une activité par l'institution financière.

Intérêts moratoires

Pour le Conseil, frais de découvert a répondu à un objectif de rémunération d'un service fourni par la banque au débiteur, sous la forme d'une "nouvelle subvention". Les intereses de demora ils étaient un concept et une figure totalement différents, les définir comme "Ceux qui ont un but de la réparation des dommages causés en raison d'un retard de paiement ou du non-respect de l'obligation de paiement du client, en tenant compte de la arts. 1101 et 1108 CCivil."

La art. 20.3.d) LCCC a également prévu que, en cas de "découverte tacite", il était possible d’accumuler des «pénalités, frais de retard ou intérêts ».

Mais si un nouveau crédit a été accordé lors du chargement d'un « comisión por descubierto » l'intérêt par défaut ne peut pas être appliqué automatiquement.  Il sera nécessaire d'analyser dans chaque cas spécifique s'il a été en défaut ou non. En aucun cas, les intérêts de découvert et les intérêts de retard peuvent être appliqués en même temps, car une duplicité serait encourue. C'est ainsi que la Chambre établit:

« 7.- Donc, les montants dans lesquels l'octroi de nouveaux crédits est effectué, comprenant le découvert tacite, ne peut pas générer, pendant la période à laquelle ils sont soumis à leur rémunération par le biais de règlements périodiques des frais de découvert, l'accumulation des intérêts moratoires, en tant que tels montants de découvert ou dépassés du solde disponible, volontairement imputé au compte par le créancier, constituer un nouveau crédit, sujeto a la regulación contractual aplicable como lex privata ( art. 1.091 CC), no un inexistente crédito anterior vencido y exigible.

Esta imposibilidad legal de duplicidad o solapamiento de gravamen de unas mismas cantidades y por unos mismos periodos de tiempo mediante la aplicación o devengo simultáneo de intereses de demora y de comisión de descubierto, responde a un criterio general que proscribe sujetar un mismo servicio a un doble gravamen retributivo, redundante por carecer de una correlativa doble contraprestación. »

En fin de compte, la Sala consideró que las cantidades que se devengaron por el descubierto tácito en cuenta no podían generar el devengo de intereses moratorios, pues dichas cantidades excedidas del saldo disponible eran cuantías voluntariamente cargadas por LIBERBANK, S.A., constituyendo un nuevo crédito, no uno anterior vencido y exigible, existiendo imposibilidad legal de duplicidad o solapamiento de gravamen de unas mismas cuantías y por un mismo periodo de tiempo.

Conclusion

La comisión por descubierto no es nula pues responde a un servicio que se presta por la entidad bancaria como “concesión de un crédito » por dicho exceso.

Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire