Vodafone a ordonné à une compensation salariale pour les clients

vodafone indemnizacion clientela 

Vodafone a été condamné à payer une indemnité de pour les clients à son agent

 Consultez votre cas maintenant

4G TÉLÉPHONES MAJORQUE, S.L. Il a été forcé de mettre fin à l'agence de contrat lié à VODAFONE ESPAGNE S.A.U. par infaisabilité économique et la Cour provinciale de Palma de Majorque, dans l'affaire 20 Octobre 2019 (Res. Non. 418/2019), Il a confirmé la peine VODAFONE ESPAGNE S.A.U. de payer le 4G TÉLÉPHONES MAJORQUE, S.L., 248.552,51 Euros pour la compensation pour la clientèle prévue à l'article 28 le Droit de convention de placement.

Rappel des faits

depuis Juillet 2013, 4G TÉLÉPHONES MAJORQUE, S.L., avait une activité d'agent exercé VODAFONE ESPAGNE, S.A.U., en vertu de contrats à durée déterminée successifs, au sens prescrite par la Loi de deux ans convention de placement pour chacun et écrit par Vodafone.

La rémunération a été établi que les « montants provenant de l'annexe 1 le contrat ", qu'ils ont été examinés chaque année, en fonction ne dépasse pas la 6% faible ou de taux, également mis en place, dans d'autres annexes, partie de la rémunération, spécifiquement, dans le programme d'aide à la gestion des affaires et l'agent d'infrastructure, Il est toute la documentation contractuelle qui a rejoint, en ce qui concerne la rémunération, las denominadas « acciones comerciales UNE », Il a été émission, unilatéralement, chaque trimestre Vodafone, étant la plupart du temps très complexe et ledit système dépendant sera Vodafone, notamment par le ciblage trimestriel.

Vodafone paramètres non seulement varié, mais il fixe la structure et disponible dans le commerce, laissant pour l'agent étroitement décision, pour, être lié au programme d'aide à la fois comme cibles pour le nombre de commerciaux, à l'augmentation du nombre de ceux-ci, l'aide implicite de revenu plus élevé, mais aussi davantage l'accent sur les objectifs, Vodafone ne s'adapte pas à la réalité en termes de nombre de commerciaux, comme il a demandé. Aussi, affecté base de clients quel que soit leur capture et les cas de renouvellement difficiles.

Tout cela conduit à une situation de manque de rentabilité, subir des pertes, bien qu'il a décidé d'attendre le quatrième trimestre 2017, pour savoir quelles conditions fixes Vodafone. Cependant, de telles conditions, Ils étaient une aggravation de la situation.

Finalement, 4G TÉLÉPHONES MAJORQUE, S.L., Je devais résilier le contrat 1 Avril 2017 Date 27 Octobre 2017, il communiquant au VODAFONE ESPAGNE, S.A.U., et indiquant qu'il était dû à la réduction continue de la rémunération, il a été fait au titre des coûts d'exploitation, faisant infaisable la dernière modification du quatrième trimestre la continuité et la viabilité des affaires.

Tout a expliqué, 4G TÉLÉPHONES MAJORQUE, S.L., Elle a déposé une plainte, dans l'exercice montant de la créance d'action dérivé du contrat d'agence, intéressé indemnisation des clients fondée sur l'article 28 de la loi de l'accord Agence, demander la somme de 502.847,88 d'euros (plus les intérêts légaux et l'imposition de droits au défendeur), comme montant annuel moyen de la rémunération perçue par le demandeur, en tant qu'agent, pendant toute la durée de la relation contractuelle, donc considéré VODAFONE ESPAGNE, S.A.U., serait encore obtenir des avantages ou avantages des deux clients fournis par cette société.

Primera Instancia

La Tribunal de première instance n ° 24 Palma, Date 19 Mars 2019, a rendu son arrêt, et partiellement maintenu la revendication. Il a condamné VODAFONE ESPAGNE, S.A.U., de verser au demandeur, 248.552,51 EUR indemnisation des clients résultant de la résiliation du contrat d'agence, d'intérêt légal, mention explicite pas d'une commande de coûts.

Cour provinciale

Par VODAFONE ESPAGNE, S.A.U., Il a été présenté appel, ce qui représente sa décision au L'article 3 de l'Audiencia Provincial de Baleares. Il a donné un jugement sur 29 Octobre 2019, rejetant, confirmant le jugement de première instance émis, et imposer des coûts contre l'appelant.

il a allégué cinq raisons:

1. Il se demande la appréciation judiciaire des preuves. L'avis d'experts soumis par le demandeur n'a pas été admis, mais la déclaration faite par son auteur comme testifical, non pas comme un expert. Le tribunal a considéré la déclaration de l'auteur que la ratification de l'avis.

2. Il a réclamé une évaluation des erreurs de preuve en ce qui concerne la conclusion judiciaire, comme contrat d'agence liant les parties n'a pas été l'adhésion, mais avait été négocié entre les parties. Donc, Elle a estimé que la résiliation unilatérale a été faite sans motif valable par le demandeur, là, donc, inopportunité en compensation pour les clients, se fondant sur article 30 LCA.

3. Il a défendu la absence de changements importants dans l'accord de l'agence pour le quatrième trimestre 2017, il ne pouvait pas justifier la résolution du même.

4. Il a allégué que le demandeur n'a pas démontré à tout stade de la procédure de conformité Article exigences 28 LCA au mérite compensation pour la clientèle.

5. Dernier, Il a attaqué le montant compensatoire à laquelle il avait été condamné, donc il y avait erreur dans leur évaluation, grâce à erreur dans la qualification juridique des différents contrats et programmes signé par les parties.

Quant à primer motivo allégué, Hall a déclaré que n'est pas établi par la loi que le tribunal devait accorder, si nécessaire, à l'avis d'experts valeur supérieure à la connaissance technique ou scientifique testifical. Donc, Cette raison n'a pas été valable pour la Chambre de réfuter la validité du témoignage.

Por lo que respecta al segundo motivo, la salle, dans ce cas, élevé article 30.b) LCA (« l'agent ne sera pas droit à une indemnisation pour les clients ou des dommages: b) Lorsque l'agent a dénoncé le contrat, à moins que la plainte avait comme une cause imputable aux circonstances de l'employeur, ou est fondée sur l'âge, la invalidez o la enfermedad del agente y no pudiera exigírsele razonablemente la continuidad de sus actividades »).

Pour le Conseil, il était important de déterminer si les conditions économiques par VODAFONE et si elles ont été imposées unilatéralement par celle-ci variait. Spécialement, Si l'ampleur de cette variation pourrait être un réprimandes à l'homme d'affaires susceptible de constituer un motif de la résolution du contrat par le demandeur (Insistant sur le SAP Palma de Mallorca, Section 5, nº 188/2016, de 30.06.2016). après analyse, la Chambre a conclu qu'il était VODAFONE qui a rédigé le contrat complet et le pouvoir de négociation par l'agent était très petite, ou plutôt presque inexistante. Conformément à la conclusion du jugement de première quand il a déclaré que "…les conditions ont été imposées et envoyées par le défendeur à chacun de ses agents par fax, acceptée par le demandeur tous les deux ans, sans possibilité de négociation des clauses réglementaires de même, ni des autres programmes et documents qui en fin de compte dépendra de la rémunération de l'agent ».

En ce qui concerne la troisième raison donnée, Il a défendu l'absence de changements importants dans l'accord de l'agence pour le quatrième trimestre 2017, qui pourrait justifier la résolution du même pour la 4G MOBILE MAJORQUE, S.L.

cette raison, Il a coïncidé avec établie par l'arrêt en première instance, que le Conseil a également considéré que « Nous ne sommes pas face à une résiliation unilatérale du contrat et injustifiée, nous trouver avant un contrat avec les renouvellements successifs, parce que les conditions ont été imposées et envoyées par le défendeur à chacun de ses agents par fax, acceptée par le demandeur tous les deux ans, sans possibilité de négociation des clauses réglementaires de même, ni des autres programmes et documents, qui dépendra finalement de la rémunération de l'agent ».

En fin de compte, la Chambre ne pouvait pas qualifier la résiliation du contrat attribuable à l'agent, pour, l'employeur est également tenu d'agir conformément à l'obligation générale de loyauté et de bonne foi contractuelle, forçant à l'article 1258 Code civil.

Dans le cas d quatrième moyen revendiquée par VODAFONE, la chambre a apprécié que, Si le demandeur n'a pas apporté de nouveaux clients et l'augmentation des revenus avec les clients existants, le défendeur n'a pas été renouvelé la relation contractuelle.

Spécifiquement, Il a énuméré la Chambre exigences mis en place par le article 28 LCA, de ceux qui ont fait en fonction de la compensation pour la clientèle: 1) « La contribution des nouveaux clients ou augmentation du chiffre d'affaires entre en vigueur; 2) Continuer à fournir des prestations à l'employeur; 3) Résultant également des circonstances ».

En ce qui concerne la première exigence, circonstances singulières du contrat ont échoué Affirmer, comme le prétend la partie appelante, un échec par le demandeur du même. Quant à segundo, Hall a souligné la jurisprudence il a admis qu'il était possible de faire un « pronóstico razonable » en réponse à l'instant immédiatement après, le dépannage de la relation contractuelle, sur ce qui serait le comportement probable de ce client. Donc, il ne pouvait pas être imposée à la preuve complète de l'agent de l'efficacité de ces avantages (SSSS 4 Janvier 2010, 7 Novembre 2013 inter). Finalement, en ce qui concerne les tercero, para la Sala no se podían obviar los derechos del Agente legalmente reconocidos e inherentes al propio régimen contractual. Est, el Agente resolvió el contrato porque tuvo lugar un concurso de acreedores, no para pasar a trabajar para la competencia.

Dernier, il a été allégué un quinto motivo, relativo a la suma indemnizatoria que en primera instancia se concedió a la parte demandante. Se consideró por VODAFONE que había habido un error en el cálculo de la misma, debiéndose calcular “teniendo en cuenta única y exclusivamente las remuneraciones percibidas por 4G MALLORCA derivadas de la labor de agencia (Anexo I del Contrato de Agencia Exclusiva Empresas), durante el tiempo en que dicha relación contractual estuvo vigente, c'est à partir de l' 1 Avril 2017 un 26 Octobre 2017, de conformidad con lo establecido en el paragraphe 3 Article 28 LCA.

Dans ce cas,, la Sala hizo suyo el razonamiento expuesto en la sentencia en primera instancia:

"(...) Sí considero apropiado reducir, en virtud de principios de equidad, dicha suma en un 50%, presumiendo con ello que un 50% de la nueva clientela seguiría atendiendo a los móviles que representa la marca.”

Pour le Conseil, la juicio de equidad indicado era procedente, tal y como se ha venido estableciendo en la jurisprudencia, habiéndose fijado la indemnización siendo “equitativamente procedente » tanto para determinar la procedencia de la indemnización por clientela, como para la fijación de su importe, dentro del límite máximo establecido por la norma (STS 341/2012 de 31 Mai, RJ 2012, 6549)« el juicio de equidad en la determinación de la procedencia de la indemnización por clientela previsto en el apartado 1 del artículo 28 LCA debe alcanzar también a la fijación de su importe, sin perjuicio de que en todo caso deba respetar del límite legal contenido en el apartado 3 »).

Conclusion

En el presente caso, traemos un supuesto en el que VODAFONE ESPAÑA, S.A.U. resultó condenada a pagar la indemnización por clientela a uno de sus agentes que se vió obligado a resolver el contrato de agencia por inviabilidad del mismo. Si bien, dicha indemnización quedó limitada al tope máximo recogido en el article 28.3 LCA, qui stipule que “la indemnización no podrá exceder, en tout cas, del importe medio anual de las remuneraciones percibidas por el agente durante los últimos cinco años o, pendant toute la durée du contrat, si este fuese inferior”. De toute façon, será el juez quien tendrá que determinar la cuantía de la indemnización en cada supuesto concreto atendiendo al principio de equidad.

 Consultez votre cas maintenant

Laisser un commentaire

Langue


Defini comme langue par défaut
 Modifier la traduction


Abonnez-vous pour recevoir un fichier PDF livre


Juste pour vous inscrire recevoir par e-mail le lien pour télécharger le livre "Comment changer d'avocat" sous forme numérique.
Inscrivez-vous ici

Sígueme en Twitter



M'abonner

* Ce champs est obligatoire